Les Israéliens qui participent à un programme de bourses international organisé par le parlement allemand ont récemment été victimes d’un boycott au Bundestag, lorsque les représentants palestiniens et libanais ont refusé de monter sur scène avec eux, a indiqué la Dixième chaîne jeudi soir.

Selon le reportage, aucune action n’a été prise contre les boycotteurs par les organisateurs du programme.

Chaque année, la prestigieuse Bourse parlementaire internationale du Bundestag (IPS) accueille plus de 100 jeunes politiciens aspirants de 30 pays pendant cinq mois. Chacun de ces jeunes politiciens est associé à un législateur allemand pour qu’ils puissent avoir une expérience de première main du travail du législatif.

Selon le site Web du programme, l’initiative vise à « enseigner de façons passionnantes aux jeunes de l’importance de la coopération amicale basée sur des valeurs politiques et culturelles communes ».

Le Bundestag, chambre basse du Parlement allemand (Crédit : Jürgen Matern /Wikimedia Commons, CC-BY-3.0)

Le Bundestag, chambre basse du Parlement allemand (Crédit : Jürgen Matern /Wikimedia Commons, CC-BY-3.0)

Toutefois, selon la Dixième chaîne, la polémique s’est déclenchée cette année quand – pour la première fois – les représentants ont été regroupés en fonction de leur région, et les Israéliens ont été placés aux côtés des délégués palestiniens et libanais lors de l’un des événements centraux du programme. Les représentants arabes ont alors indiqué qu’ils allaient refuser de se montrer aux côtés des Israéliens sur la même scène.

Initialement une solution semblait avoir été trouvée. Les trois nations seraient accompagnées sur scène par des délégués de plusieurs autres pays. Mais les Libanais et les Palestiniens ont fait marche arrière, exigeant que les Israéliens signent un document qui reconnaît l’« illégalité » de l’occupation, les crimes présumés des Israéliens contre les Palestiniens, et d’autres clauses similaires.

La direction de l’IPS a dans un premier lieu mis en garde les représentants arabes qu’ils seraient expulsés du programme s’ils persistaient à refuser de monter sur scène, mais a finalement cédé et leur a permis de monter sur scène avec d’autres pays arabes, tandis que les Israéliens ont été forcés de se présenter seul.

L’un des délégués israéliens, qui a accepté de témoigné au micro de la Dixième chaîne sous couvert d’anonymat, s’insurge : « j’ai honte au nom de mes grands-parents, qui ont survécu à l’Holocauste, d’être obligé de subir un boycott parce que je suis Israélien ».

« La seule raison pour laquelle nous sommes restés ici, c’est parce que certains membres du Parlement ont exprimé leur dégoût à ce sujet », a-t-il ajouté.

Selon le rapport, l’incident a provoqué la colère de nombreux membres du Bundestag. Plusieurs législateurs ont écrit une lettre officielle aux organisateurs de l’IPS dans laquelle ils ont vivement protesté contre l’évident boycott d’Israël au parlement allemand. Le président du Bundestag Norbert Lammert a également reçu une requête pour qu’il réagisse à cette question mais n’a pas encore pris de mesures pour l’instant.