Israël et sept autres nations ont conclu jeudi un exercice militaire de grande ampleur, qui aura duré 11 jours, Blue Flag, le plus grand exercice d’aviation militaire jamais organisé par l’armée israélienne.

Les pilotes israéliens ont volé aux côtés de leurs homologues venus des États-Unis, de Grèce, de Pologne, de France, d’Italie et d’Allemagne. Ils ont pris part à des simulations de batailles aériennes au sud du pays, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Près de 1 200 personnels, notamment des commandants et du personnel technique ont pris part à cet exercice à la base militaire de l’armée de l’air israélienne, à Ovda, au nord d’Eilat.

Dans un communiqué de l’armée, le chef d’état-major de l’armée de l’air Amikam Norkin a expliqué que cet exercice visait à préparer les armées pour des opérations dans le paysage politique complexe et changeant de la région.

Des avions de chasse prennent part à l’exercice international Blue Flag au début du mois de novembre 2017. (Crédit : armé israélienne)

« Les pays au Moyen Orient sont en évolution constante, de nouveaux acteurs et organisations [apparaissent], et nous devons comprendre comme gérer chacun d’entre eux », a-t-il dit.

« Si nous voulons influencer la réalité que nous verrons d’ici une décennie, nous devons nous préparer ensemble à penser à des solutions communes et à construire des programmes internationaux efficaces », a ajouté Norkin, précisant qu’organiser cet exercice de grande ampleur était « indubitablement un honneur pour l’armée israélienne et pour Israël ».

Des avions de chasse prennent part à l’exercice international Blue Flag au début du mois de novembre 2017. (Crédit : armé israélienne)

C’est la troisième fois qu’Israël organise Blue Flag, qui a commencé en 2013, et a pris de l’ampleur à chaque édition.

Les responsables de l’armée israélienne ont déclaré que l’objectif de l’exercice était triple : renforcer les relations diplomatiques entre les pays, exposer les armées présentes à de nouvelles tactiques et techniques, et améliorer la coopération militaire via des exercices qui exigent que les armées de l’air travaillent de concert.

Cet exercice aérien était le plus grand exercice jamais organisé par Israël, mais d’autres évènements ont été sans précédent.

Les délégations indienne, allemande et française étaient en Israël pour la première fois. La Pologne, l’Italie, la Grèce et les États-Unis avaient déjà participé à des exercices précédents.

Des avions de chasse prennent part à l’exercice international Blue Flag au début du mois de novembre 2017. (Crédit : armé israélienne)

L’Inde a envoyé des avions cargo C-130J Hercules et un contingent de soldats de forces spéciales ; les Allemands ont envoyé 6 Eurofighters ; les Français ont envoyé 5 Mirages 2000AD ; les Italiens ont envoyé 5 avions Tornado de deux variétés différerntes, et les États-Unis, la Pologne et la Grèce ont envoyé 7, 6 et 5 avions de chasse de type F-16 respectivement.

Bien qu’Israël et l’Allemagne se soient déjà entraînés ensemble par le passé, c’est la première fois en près de cent ans, depuis la Première guerre mondiale, que des avions de combat de la Luttwaffe ont volé dans l’espace aérien israélien, autrefois Palestine ottomane.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.