Budapest a choisi une chanson intitulée « Des guerres pour rien » qui évoque les conflits armés, notamment l’opération Bordure protectrice de l’été dernier.

Un extrait de la chanson interprétée par le trio hongrois Boggie, affirme que lors du conflit opposant l’armée israélienne au Hamas, « les deux tiers des victimes étaient des civils, dont plus de 500 enfants ». Celui-ci est accusé d’avoir utilisé sa population comme bouclier humain, mais cela n’est à aucun moment stipulé dans la chanson.

L’ambassadeur israélien à Budapest, Ilan Mor, a exprimé les réserves de son pays sur la chanson et a demandé ce que le passage soit retiré, rapporte Ynet.

Un haut fonctionnaire de l’autorité hongroise de régulation a souligné dans une discussion avec Mor que les règles de l’Eurovision empêchent la diffusion de messages politiques, bien qu’Israël n’ait pas été mentionné explicitement.

Ce responsable a assuré que la phrase relative à l’opération Bordure protectrice serait supprimée.

L’ambassadeur israélien a aussi demandé à rencontrer les membres du groupe hongrois Boggie afin de clarifier ses motivations, a rapporté Ynet.

Israël est représenté par l’ancien candidat de l’émission musicale HaKochav nolad [équivalent de la Nouvelle star] le jeune natif de Paris, Nadav Guedj, qui interprète une chanson intitulée « Golden Boy », qui évoque essentiellement de la ville de Tel-Aviv (en langue anglaise).

L’Eurovision aura lieu en mai à Vienne, en Autriche, suite à la victoire de Conchita Wurst à l’Eurovision 2014 avec la chanson Rise Like a Phoenix. Ce sera la deuxième fois que l’Autriche accueillera le concours – après l’édition de 1967. La finale est prévue pour le 23 mai prochain.