Les adolescents juifs et israéliens ont dû faire face à davantage d’antisémitisme et d’ « expression anti-israélienne » sur internet en 2014 par rapport à l’année précédente, selon un sondage de l’Anti-Defamation League (ADL).

L’enquête, qui a été présentée mardi, a interrogé 500 Israéliens juifs âgés de 15 à 18 ans au mois de novembre.

Elle a révélé que 51 % des participants ont rapporté avoir vécu des « attaques » sur internet en raison de leur nationalité, par rapport à 36 % l’an dernier. 83 % des adolescents ont rapporté avoir vu de l’antisémitisme en ligne à travers des « symboles de haine, des sites web et des messages trouvés sur les médias sociaux ou dans des vidéos et de la musique », par rapport à 69 % en 2013.

Les sondés ont indiqué que l’antisémitisme en ligne avait augmenté de façon significative durant la guerre d’Israël à Gaza de l’été dernier.

« Plus les jeunes en Israël utilisent Internet pour se connecter avec des amis et se connecter sur les réseaux sociaux, plus ils sont en contact avec des messages de haine fanatiques anti-israéliens ou purement antisémites, » a déclaré Abraham Foxman, le directeur national de l’ADL, dans un communiqué publié par l’organisation.

Le sondage a également révélé que les adolescents ont rencontré plus d’antisémitisme sur les sites de médias sociaux tels que Facebook et Twitter. 84 % ont rapporté avoir vu de l’antisémitisme dans les messages Facebook ou dans des tweets, comparativement à 70 % l’an dernier.

65% des adolescents ont indiqué qu’ils avaient pris des mesures en réponse à la publication de contenu antisémite en communiquant avec les administrateurs de site web ou en répondant et en faisant leurs propres commentaires.

Le sondage a été réalisé en hébreu par la société de sondage israélienne Geocartography. Sa marge d’erreur estimée 0 plus ou moins 4,4 %.