Le gouvernement israélien a ordonné jeudi le déblocage d’un plan de construction pour 1 800 logements supplémentaires dans les colonies, quelques heures après avoir annoncé un appel d’offres pour 1 500 autres logements, a indiqué un responsable à l’AFP.

« L’administration civile a reçu l’ordre de faire avancer » un projet de 1 800 logements supplémentaires en Cisjordanie, a précisé ce responsable israélien sous le couvert de l’anonymat.

Il s’agit d’un projet de construction dans 10 implantations à travers le territoire palestinien. Selon des médias israéliens, ce projet avait été gelé il y a trois mois par le gouvernement.

Cette annonce intervient quelques heures à peine après celle d’un appel d’offres pour la construction de 1 500 logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Le gouvernement israélien affirme que ces mesures sont en représailles à la formation par le président palestinien Mahmoud Abbas d’un gouvernement de consensus national avec l’accord du mouvement Hamas, considéré par Israël comme une « organisation terroriste ».

Ce gouvernement palestinien, fruit d’un accord de réconciliation entre M. Abbas et le Hamas, a été accueilli favorablement par la communauté internationale, y compris les Etats-Unis, au grand dam d’Israël.

La poursuite de la construction avait été l’une des raisons de l’échec des négociations de paix israélo-palestiniennes, relancées en juillet 2013 sous l’égide des Etats-Unis.

Le nombre de mises en chantier de logements dans les implantations juives de Cisjordanie a plus que doublé en 2013 par rapport à l’année précédente, passant de 1 133 à 2 534, selon des statistiques officielles israéliennes.