Pour Carlos Slim, un magnat mexicain des télécommunications, Israël et les États-Unis sont au coude à coude pour décrocher le titre de leader international dans le secteur de la high-tech.

« Vous êtes les chefs de file en matière de technologie, mais d’autres pays progressent, la Chine, Israël, et tout le monde veut s’améliorer », a déclaré Slim, 76 ans, dans une interview à la télévision avec Bloomberg jeudi.

Slim est considéré par Forbes Magazine comme l’un des 10 hommes les plus riches au monde.

Le Bloomberg Billionaires Index estime sa valeur à 48,1 milliards de dollars. À titre de comparaison, sa fortune était estimée à 55 milliards de dollars à la veille de la victoire de Donald Trump, qui a fait chuter le peso.

En 2013, et pour la quatrième année consécutive, Slim était l’homme le plus riche au monde. Cette même année, il a reçu le défunt président israélien Shimon Peres dans le plus grand salon du livre hispanophone à Mexico, lors duquel Israël était le pays invité d’honneur.

Toujours en 2013, Slim a investi 60 millions de dollars dans la start-up israélienne Mobli, dans le cadre d’un partenariat avec le plus opérateur mobile d’Amérique latine, American mobile, dont il était propriétaire.