Jérusalem a demandé dimanche à la Biélorussie de ne pas remettre à l’Azerbaïdjan un populaire blogueur israélo-ukrainien spécialisé dans les voyages. Il a été arrêté la semaine dernière à la demande du pays d’Asie centrale.

L’Azerbaïdjan demande l’extradition d’Alexander Lapshin, qui risque des poursuites pénales pour avoir voyagé dans la région contestée de Nagorno-Karabakh, le long de la frontière arménienne, sans se coordonner avec les autorités de Baku.

Dimanche, le ministère israélien des Affaires étrangères a demandé à la Biélorussie de ne pas l’extrader, a annoncé le ministère.

Le mandat d’arrestation établit que Lapshin est recherché pour avoir « violé la frontière d’Etat » de l’Azerbaïdjan.

Selon les médias israéliens, Lapshin a publié sur son blog russophone des critiques du président azéri Ilham Alyev.

Mercredi dernier, Laphsin a annoncé que lui et sa femme avaient été arrêtées par les autorités bélarusses peu après leur arrivée à Minsk.

« A ce moment, j’ai été arrêté par la police à Minsk à la demande de l’Azerbaïdjan. Je suis au poste Piersamajskaja de Minsk », a-t-il écrit sur Facebook le 13 décembre.

Selon l’agence de presse azérie AZ, le bureau du procureur général de Baku a déclaré qu’entre avril 2011 et octobre 2012, Lapshin « est entré dans les territoires occupés d’Azerbaïdjan, a promu un régime illégal sur son propre site internet […] et a caractérisé le Nagorno-Karabakh d’état indépendant. Il a également appelé à transgresser l’intégrité territoriale des territoires internationalement reconnus d’Azerbaïdjan. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président azéri Ilham Aliyev au Palais Zagulba de Baku, en Azerbaïdjan, le 13 décembre 2016. (Crédit : GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président azéri Ilham Aliyev au Palais Zagulba de Baku, en Azerbaïdjan, le 13 décembre 2016. (Crédit : GPO)

Son arrestation a eu lieu pendant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était en Azerbaïdjan, une visite extrêmement rare pour un dirigeant israélien.

Etat laïc qui a depuis longtemps des relations chaleureuses avec Israël, l’Azerbaïdjan très majoritairement musulman est l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Etat juif. Il lui achète des armes et lui fournit du pétrole.

Pendant sa visite, Netanyahu a salué la coopération avec Baku, un exemple positif de coexistence judéo-musulmane.

Cette année, les forces arméniennes ont affirmé que Baku avait déployé des drones kamikazes de fabrication israélienne pendant une bataille, dans le cadre de combat pour le territoire disputé de Nagorno-Karabakh.