Israël a démenti vendredi avoir renoncé à nommer Danny Dayan au poste d’ambassadeur au Brésil, alors que le choix de l’ancien leader des résidents d’implantation de Cisjordanie pour représenter l’Etat hébreu à Brasilia avait créé la polémique.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait annoncé publiquement en septembre vouloir envoyer Dayan mais cette nomination n’a toujours pas été entérinée par les autorités brésiliennes.

Le gouvernement brésilien aurait déploré ne pas avoir été consulté au préalable et dénoncé les positions de Dayan, qui refuse la création d’un Etat palestinien.

Le président de la commission parlementaire israélienne des Affaires étrangères et de la défense Tzachi Hanegbi avait suggéré dimanche dernier qu’Israël devait admettre son échec. « Il ne faut pas se faire d’illusions, Danny Dayan ne sera pas ambassadeur au Brésil », a-t-il affirmé selon des médias.

La nomination d’un consul général israélien à Brasilia, approuvée par le gouvernement brésilien jeudi, a alimenté les rumeurs sur un accord entre les deux pays.

Le gouvernement brésilien a officiellement approuvé Dorin Goren comme consul général d’Israël à Sao Paulo jeudi. Sa nomination a été approuvée par le Cabinet israélien le 17 janvier mais avait gardé la décision secrète jusqu’à ce que le Brésil signe, en respect du protocole diplomatique.

Parlant couramment le portugais et l’espagnol, Goren a occupé le poste d’ambassadeur en Uruguay et a occupé d’autres postes diplomatiques en Argentine, au Brésil et en Bolivie.

Goren, 60 ans, est un diplomate chevronné avec 30 ans d’expérience. Né à Jérusalem, il a servi comme deuxième secrétaire de l’ambassade d’Israël à Brasilia entre 1987 et 1988. Son mémoire de master s’intitulait « le processus de re-démocratisation du Brésil de 1973 à 1985 ».

Sao Paulo est la plus grande métropole du Brésil et l’une des plus grandes du monde avec plus de 20 millions de personnes. Sao Paulo accueille 60 000 Juifs, soit la moitié de la communauté juive du Brésil.

Une « coïncidence », rétorque le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon, pour qui la position officielle israélienne est toujours « que Danny Dayan est l’ambassadeur choisi par Israël et que nous attendons que le Brésil donne son accord à cette nomination ».

Danny Dayan, entrepreneur d’origine argentine, qui vit dans une implantation en Cisjordanie, a dirigé le Conseil de Yesha, principale organisation des résidents d’implantations dans les Territoires palestiniens et défend leurs points de vue dans les médias étrangers depuis des années.

Le Brésil a reconnu l’Etat de Palestine en 2010. Deux ans plus tard, son ministère des Affaires étrangères convoquait l’ambassadeur israélien de l’époque Rafael Eldad pour lui faire part de « ses craintes » face au projet de construction de nouvelles implantations à Jérusalem et en Cisjordanie.

En 2014, le Brésil a également rappelé son ambassadeur en Israël pour protester contre « l’usage disproportionné de la force » lors de la guerre dans la bande de Gaza, une mesure critiquée par Israël.