L’Etat d’Israël est devenu le vingtième membre à part entière du Club de Paris, a annoncé mardi le groupe informel de créanciers publics des pays industrialisés les plus importants.

Israël était depuis plus de 30 ans un participant ad hoc et a pris part à 31 négociations aux côtés des créanciers du Club de Paris, entre juillet 1983 et mai 2014, rappelle le groupe dans un communiqué.

« Le Club de Paris est une instance ouverte à tout membre officiel qui exprimerait la volonté de coopérer avec le Club de Paris, tant qu’il s’engage à partager les principes du Club et à favoriser un dialogue ouvert et compréhensif entre créanciers souverains », précise le texte.

Israël est donc désormais le vingtième créancier du Club de Paris aux côtés notamment de l’Espagne, des Etats-Unis, du Japon, des Pays-Bas ou de la Suisse.

L’origine du Club remonte en 1956 lorsque l’Argentine accepta de rencontrer ses créanciers publics à Paris. Depuis, il a conclu 430 accords avec 90 pays endettés.

Le montant total de la dette traitée par ces accords s’élève à 573 milliards de dollars (420 milliards d’euro), selon le site de ce regroupement informel présidé par la France depuis l’origine.