Le Conseiller à la Sécurité Nationale Yossi Cohen a affirmé mercredi qu’Israël doit encore être informé de tous les détails de l’accord nucléaire entre six puissances mondiales et l’Iran.

« Contrairement aux promesses, Israël n’a pas reçu tous les suppléments écrits à l’accord signé entre l’Iran et les puissances mondiales », a déclaré Cohen, ancien assistant en chef du Mossad, aux membres du Comité de Défense et des Affaires étrangères de la Knesset.

Il a spécifié ce qu’il a décrit comme des appendices « confidentiels » à l’accord, en référence aux accords obtenus entre l’Iran et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

Les législateurs américains ont exigé plus de détails sur l’accord obtenu entre l’AIEA et l’Iran avec l’approbation du groupe P5+1 des puissances mondiales. Ces accords n’ont pas été révélés auparavant au Congrès dans le cadre de la procédure d’examen de 60 jours nécessaire selon la loi.

Pourtant, la Maison Blanche a nié qu’il y ait des « accords supplémentaires » et a déclaré qu’il s’agissait « d’une pratique standard » de ne pas publier « les arrangements techniques » avec l’AIEA, assurant que des experts américains étaient familiers et à l’aise avec les contenus.

Un exemple d’une tentative présumée des puissances occidentales de ne pas informer Israël, a rappelé Cohen, est la visite de la semaine dernière en Israël de Hans-Dieter Lucas, le représentant allemand pour les négociations du nucléaire avec l’Iran.

Cohen a noté que même si le haut diplomate était venu discuter de l’accord avec les dirigeants israéliens, il n’avait pas fourni d’informations sur plusieurs sujets clefs.

Il a ajouté que le gouvernement israélien s’efforce d’évaluer précisément les implications de l’accord, puisqu’il « ne dispose pas d’une vue d’ensemble ».