Israël a donné jeudi 10 millions de dollars au fonds des Nations unies contre le virus Ebola.

Le ministre des Affaires étrangères Avidgor Liberman a décidé de l’action avec son bureau en expliquant que « cela reflète l’engagement d’Israël pour assister les nations africaines à traiter la difficile épidémie ».

Israël a également mis en place trois hôpitaux de terrain dans les zones durement frappées par la maladie au cours des mois récents.

Israël a envoyé des spécialistes de la santé qui aident à traiter les victimes et guident la population locale sur les pratiques recommandées pour endiguer la développement de la maladie.

En novembre, des chercheurs américains ont déclaré qu’un vaccin expérimental contre l’Ebola semblait sain et qu’il donnait des signes d’une protection immunitaire dans les 20 premiers volontaires à le tester.

Les scientifiques se dépêchent de vouloir développer des moyens d’empêcher ou de traiter le virus qui a tué plus de 5 600 personnes en Afrique de l’Ouest, la plupart en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.