Israël et la Chine annoncent une coopération académique s’élevant à 260 M NIS
Rechercher

Israël et la Chine annoncent une coopération académique s’élevant à 260 M NIS

La vice Première ministre chinoise a annoncé le début de négociations sur la création d'une zone de libre échange avec Israël

Le président Rivlin avec la vice Première ministre chinoise Liu Yandong à Jérusalem, le 29 mars 2016 (Crédit : Mark Neiman / GPO)
Le président Rivlin avec la vice Première ministre chinoise Liu Yandong à Jérusalem, le 29 mars 2016 (Crédit : Mark Neiman / GPO)

Israël et la Chine ont signé sept accords de coopération universitaire avec les universités chinoises, a-t-on annoncé mardi.

Cette annonce survient alors que la vice Première ministre chinoise, Liu Yandong, est en visite en Israël pour participer à la deuxième réunion de la commission conjointe Israël – Chine sur la coopération de l’innovation.

Les accords incluent la création d’instituts d’étude conjointe israélo-chinoise, ainsi que des investissements dans les programmes d’échanges d’étudiants.

Selon la radio israélienne, le programme devrait coûter environ 260 millions de shekels et les dépenses s’étendront sur neuf ans.

Le conseil d’Israël pour l’Enseignement supérieur espère augmenter le nombre d’étudiants chinois en Israël qui s’élève actuellement à quelque 800 étudiants à 3 000 sur cinq ans.

Pendant sa visite, Liu a révélé que la Chine et Israël se sont accordés pour entrer dans des négociations sur l’établissement d’une zone de libre échange.

« La Chine est le troisième partenaire commercial d’Israël et je pense qu’il y a un grand potentiel », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu, se tenant aux côtés de Liu au lancement de l’évènement au ministère des Affaires étrangères.

« L’acceptation par la Chine de commencer les négociations pour un accord de libre échange est une position importante et nous sommes prêts à commencer immédiatement. »

Jérusalem et Pékin travaillent étroitement dans une large gamme de domaines, et particulièrement dans le domaine de l’innovation, a déclaré le Premier ministre, prédisant que dans moins de 10 ans la coopération sino-israélienne va « stupéfier le monde ».

Liu a déclaré que sa visite en Israël était principalement centrée sur le futur.

« L’économie chinoise est entrée dans une nouvelle phase. Nous sommes sous pression mais nous sommes toujours le moteur de l’économie mondiale. »

Sur les cinq prochaines années, Pékin a pour objectif de renforcer les infrastructures des transports, des télécommunications et de la technologie nucléaire, a-t-elle expliqué. Notre espoir est que les entrepreneurs israéliens auront des projets en Chine. »

Mardi, Liu a également rencontré le président Reuven Rivlin. la Chine joue un grand rôle et que vous avez beaucoup d’influence au Moyen-Orient, et même si de temps en temps, nous ne sommes pas d’accord sur tout, nous sommes heureux de renforcer les relations et la compréhension entre nous », a déclaré Rivlin.

La vice Première ministre a répondu que son gouvernement attachait « une grande importance » à sa relation bilatérale avec la Chine « et nous apprécions votre contribution à l’amitié entre nos nations ».

Au cours de sa visite en Israël, Liu devrait signer des accords qui vont au-delà du domaine des relations commerciales et de l’enseignement supérieur, et qui comprendront des accords pour des échanges culturels, la coopération scientifique et technologique et sur la santé.

« Israël est un pays important au Moyen-Orient avec ses propres caractéristiques distinctes et la Chine prend Israël très au sérieux », a-t-elle précisé.

Un accord de visa sera signé dans le cadre de la deuxième rencontre de la commission conjointe Israël – Chine sur la coopération de l’innovation, qui aura lieu jeudi à Jérusalem, faisant de l’Etat juif le troisième pays ayant ce genre d’accord avec Pékin.

« Jusqu’à présent, la Chine n’a un accord pour un visa de 10 ans avec entrées multiples qu’avec les Etats-Unis et le Canada, donc l’accord qui sera signé cette semaine est un succès important pour la diplomatie israélienne, a déclaré Hagai Shagrir, le directeur du département de l’Asie du Nord-est du ministère des Affaires étrangères.

L’accord, qui sera signé par la vice ministre aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, et son homologue chinois, autorisera les hommes d’affaires et les touristes israéliens à entrer en Chine plusieurs fois avec le même visa, qui sera valide pendant 10 ans. La même chose s’appliquera aux citoyens chinois en visite en Israël, un accord dont Jérusalem espère qu’il aidera à augmenter le tourisme.

« Cela changera spectaculairement les habitudes de voyage des deux peuples », a déclaré Shagrir.

Actuellement, environ 30 000 citoyens chinois visitent Israël chaque année, un nombre qu’Israël espère porter à 100 000 en moins de trois ans, a déclaré Shagrir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...