Buenos Aires, Argentine – Israël a signé un accord de coopération avec l’Inter-American Development Bank, la plus grande autorité d’investissement d’Amérique latine et des Caraïbes.

L’IDB apporte un financement de quelque 12 milliards de dollars chaque année.

« L’accord permettra aux entreprises israéliennes d’avoir accès à des partenaires de R&D et à des commerciaux dans la région », a déclaré le responsable scientifique du ministère de l’Economie israélien, Avi Hasson, qui a signé l’accord lundi.

L’accord pourrait permettre un fonds commun de 5 millions de dollars pour subventionner des projets innovants impliquant des sociétés israéliennes en Amérique latine.

Selon le ministère de l’Economie, les exportations israéliennes vers l’Amérique latine en 2014 se chiffraient à 2,53 milliards de dollars, diamants exclus.

Le Brésil était la principale destination des exportations d’Israël en Amérique latine en 2014, avec 915 millions de dollars, représentant 36 % des exportations israéliennes vers la région. Le Mexique, Costa Rica, la Colombie et le Chili sont les autres destinations les plus importantes de l’exportation.

L’accord commercial d’Israël avec les pays du marché sud-américain, connu sous le nom du Mercosur – à savoir le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay – est entré en vigueur en juin 2010, et en septembre 2011 avec l’Argentine.

Mercosur a signé des accords de libre-échange seulement avec Israël et l’Autorité palestinienne.

En mai 2014, le gouvernement Netanyahu a approuvé un plan de trois ans visant à renforcer ses liens économiques avec plusieurs pays d’Amérique latine : la Colombie, le Chili, le Mexique, le Pérou, l’Amérique centrale et le Costa Rica.

« Nous faisons un effort pour diversifier nos marchés, pour nous ouvrir vers les marchés asiatiques et latino-américains, dans lesquels Israël doit prendre une petite part et apporter croissance, emploi et bien-être social », a déclaré à l’époque le Premier ministre Benjamin Netanyahu.