Le président et le Premier ministre israéliens ont félicité vendredi le nouveau président d’Egypte, Abdel Fattah al-Sissi, rappelant leur attachement à l’accord de paix en vigueur entre les deux pays voisins.

Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a parlé à M. Sissi et l’a « félicité pour sa victoire » aux élections des 26, 27 et 28 mai, selon un communiqué de son bureau.

M. Netanyahu a souligné « l’importance stratégique des liens entre les Etats et du maintien de l’accord de paix, et a souhaité au peuple égyptien un avenir fait de stabilité, de prospérité et de paix », selon le communiqué.

Le bureau de Shimon Peres a indiqué de son côté que le président avait dit à M. Sissi qu’Israël était « engagé à maintenir le traité de paix entre Israël et l’Egypte, et à renforcer la coopération » entre les deux nations.

M. Peres a lui aussi souhaité « prospérité et succès » aux Egyptiens.

Abdel Fattah al-Sissi, qui dirige de facto l’Egypte depuis qu’il a destitué l’islamiste Mohamed Morsi il y a 11 mois, a été proclamé officiellement président, avec 96,9% des suffrages, après un scrutin boycotté par les partisans de son prédécesseur. Il doit prêter serment dimanche.

L’Egypte a été le premier pays arabe à signer un traité de paix avec Israël, en 1979. Mais les relations entre les deux voisins se sont refroidies avec la chute d’Hosni Moubarak en 2011 et la tenue de manifestations devant l’ambassade israélienne au Caire la même année.

Elles se sont tendues un peu plus lors de la présidence de M. Morsi de l’été 2012 à l’été 2013, les Frères musulmans étant perçus par Israël comme soutenant le Hamas, le mouvement terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza.

Le mois dernier, M. Sissi avait insinué qu’il ne recevrait pas le Premier ministre israélien avant la formation d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

L’armée égyptienne est engagée dans une opération contre des groupes islamistes basés dans le Sinaï qui attaquent soldats et policiers depuis plusieurs mois, et tirent régulièrement vers Israël.