Jérusalem Est: Israël fait annuler une activité dans un centre culturel français
Rechercher

Jérusalem Est: Israël fait annuler une activité dans un centre culturel français

Le centre culturel devait héberger un événement, organisé avec une association de femmes de Jérusalem, qu'Israël accuse d'être "sponsorisé ou financé par l'Autorité palestinienne"

Le centre culturel français à Jérusalem-Est (Crédit : Facebook/Institut français de Jérusalem - Chateaubriand)
Le centre culturel français à Jérusalem-Est (Crédit : Facebook/Institut français de Jérusalem - Chateaubriand)

Les autorités israéliennes se sont rendues dans un centre culturel français jeudi matin à Jérusalem pour faire annuler une manifestation culturelle avec des Palestiniennes, a indiqué à l’AFP une source au sein du consulat général de France.

Selon l’ordre des autorités israéliennes affiché sur la porte de l’entrée du bâtiment, le centre culturel devait héberger un événement, organisé avec une association de femmes de Jérusalem, qu’Israël accuse d’être « sponsorisée ou financée par l’Autorité palestinienne » et « sans autorisation ».

Des forces de police israéliennes ont ordonné l’évacuation des personnes préparant l’événement, a expliqué la source du consulat. Le centre est resté ouvert après l’opération de police.

Toutes les activités de l’Autorité palestinienne à Jérusalem sont considérées comme illégales par Israël.

Le consulat n’a pas pu confirmer si l’association était effectivement financée par l’Autorité palestinienne. Des Palestiniennes qui devaient participer à l’événement ont qualifié ces accusations de « mensonge ».

Après l’intervention de la police israélienne, le consul général de France « s’est rendu immédiatement sur les lieux et a protesté contre l’intrusion dans l’une de nos enceintes appartenant à notre réseau diplomatique et culturel », a indiqué la source diplomatique à l’AFP.

Le consul a « demandé aux policiers de quitter les lieux, ce qui s’est fait dans la matinée », a-t-elle précisé, ajoutant que le consulat prenait l’incident « au sérieux ».

La police israélienne n’a pas fourni de détails dans l’immédiat et le ministère des Affaires étrangères israélien n’a pas souhaité réagir.

Selon l’association qui devait participer à l’évènement, sa directrice et une bénévole ont été arrêtées par les forces de l’ordre puis libérées peu après.

« Il s’agissait d’un événement en lien avec la fête des mères » – qui intervient chaque année le 21 mars dans une partie du monde arabe -, pour vendre des objets d’artisanat confectionnés par des femmes de Jérusalem, a expliqué à l’AFP l’une des femmes qui devaient participer à l’évènement, refusant de donner son nom.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...