Après avoir tiré des roquettes sur le centre d’Israël et le sud du pays, le groupe terroriste a listé ses revendications en vue d’une éventuelle trêve.

Le Secrétaire d’Etat John Kerry se rendra demain au Caire pour tenter une médiation diplomatique avec le pays qui joue normalement ce rôle entre Israël et le Hamas. Tandis que le président de l’AP Mahmoud Abbas s’est tourné vers son allié turc.

La Ligue arabe a exhorté la communauté internationale à protéger les Palestiniens de Gaza, tandis que le royaume d’Arabie saoudite a annoncé une aide de 53,3 millions de dollars. L’association israélienne Save a children’s heart va soigner le coeur malade des enfants palestiniens et syriens. Et Neil Young a fait un don à des programmes de musique judéo-arabe.

Des tirs de roquettes ont été signalés depuis le Liban et la Syrie.

Le bilan des morts a grimpé à 177 morts chez les habitants de Gaza à la fin de cette journée.

Merci d’avoir suivi le direct avec l’équipe.

Fin du direct

L’armée déclare une zone à la frontière de Gaza, zone militaire fermée

L’armée israélienne déclare une région au nord de la bande de Gaza, une zone militaire fermée.

La spéculation circule sur l’importance de cette fermeture, ce qui pourrait, selon certains indiquer que les forces terrestres seraient au commandent pour la bataille.

Un site de nouvelles israélien, NRG, suggère que le mouvement est relié à l’attentat d’un drone du Hamas tôt dans la journée.

L’armée israélienne continue d’aménager des forces terrestres à la frontière de Gaza, mais aucune décision n’a été prise par le cabinet – du moins pour ce qu’en savent les médias – à entrer à Gaza avec des forces terrestres importantes.

Bilan des tirs de roquettes

715 roquettes ont touché Israël et plus de 160 ont été interceptées par le Dôme de fer depuis le déclenchement de l’opération Bordure protectrice, selon l’armée.

La Turquie envoie de l’aide humanitaire à Gaza

La Turquie ne parvient pas à négocier un cessez-le-feu entre Israël et la bande de Gaza, mais Ankara coordonne avec Jérusalem l’acheminement de l’aide humanitaire destinée à la bande de Gaza.

En coordination avec l’armée israélienne, le pays envoie une aide de 2,5 millions de dollars à Gaza via le passage frontalier de Kerem Shalom, rapporte le quotidien turc Hürriyet.

De l’aide humanitaire turque supplémentaire – telles que la nourriture et les médicaments – est livrée dans l’enclave côtière à travers les passages israéliens selon les pratiques antérieures entre les deux pays, indique un fonctionnaire turc au quotidien.

L’ambassade d’Israël à Ankara aurait communiqué avec les autorités turques, vendredi dernier, pour offrir de l’aide à la coordination des livraisons d’aide vers la bande de Gaza.

– Raphaël Ahren

Le Hamas prétend avoir lancer plusieurs drones en Israël

La télévision du Hamas à Gaza rapporte que la branche armée de l’organisation, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam, lance plusieurs drones en Israël.

Les drones ont atteint jusqu’à 60 km en Israël, affirme le rapport. « Détails à suivre, » promet-il.

Il n’y a pas de confirmation de sources israéliennes pour savoir si plusieurs drones appartenant au Hamas planent dans les cieux d’Israël.

Le rapport fait suite à une annonce faite plus tôt ce matin que le Hamas envisage une « surprise » pour Israël.

Le Hamas a fait lancer un drone en Israël tôt lundi, qui a été abattu par un missile Patriot sur ​​Ashdod.

Une vidéo floue est apparue en ligne visant à démontrer que l’UAV pénètrent l’espace aérien israélien. Certains commentateurs ont suggéré que la vidéo montre effectivement un hélicoptère.

Réunion d’urgence de la Ligue arabe ce soir

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe doivent se rencontrer lundi au Caire pour discuter de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, où les raids israéliens ont déjà tué 172 Palestiniens en sept jours.

« La réunion de la Ligue arabe a pour but de trouver une solution pour arrêter le bain de sang de civils palestiniens et pour définir une position arabe commune sur ce sujet », a déclaré le ministère des Affaires étrangères égyptien dimanche soir dans un communiqué.

– AFP

Roquette interceptée à Ashkelon

Rapport : l’armée frappe 4 maisons de membres du Hamas

Au moins quatre maisons de responsables du Hamas sont détruites par des frappes aériennes israéliennes, selon des sources palestiniennes.

Yaalon : le Hamas va regretter

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a dit que l’armée israélienne a réussi à infliger des dommages importants au Hamas et aux autres organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza.

« Quand la direction du Hamas sortira de sa cachette, ils vont découvrir l’ampleur de la destruction que nous avons fait de leur organisation, et regretteront d’avoir engagé Israël dans cette série de combats,» dit-il dans un communiqué.

Le ministre de la Défense ajoute qu’Israël retient les gouvernements libanais et syrien responsables de deux incidents de tirs de roquettes et des tirs de mortier sur Israël au cours des derniers jours.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon au cours d'une conférence de presse près de Hebron (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon au cours d’une conférence de presse près de Hebron (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les sirènes ont retenti dans tout le sud, plusieurs roquettes interceptées

Sirènes sonnent à Ashdod, Mitzpe Ramon, Kiryat Malachi et Gan Yavne.

Plusieurs roquettes auraient été interceptées par le Dôme de fer.

Une roquette serait tombée près d’Ashdod. Les forces de sécurité sont à la recherche de l’ogive abattu.

La police réitère son appel aux résidents à ne pas s’approcher des débris des roquettes abattues par le Dôme de fer, car des ogives peuvent encore être actifs.

Les résidents sont invités à appeler la police au numéro d’urgence 100 s’ils an trouvent.

Le Croissant-Rouge iranien offre une aide à Gaza

Le Croissant-Rouge de l’Iran envoie une lettre au Croissant-Rouge palestinien pour lui offrir une aide humanitaire.

Dans la lettre, envoyée dimanche, l’organisation de l’aide iranienne aurait offert des fournitures médicales et d’autres équipements.

On voit mal comment une telle aide devrait atteindre Gaza. La Turquie a envoyé de l’aide à Gaza, mais a dû coordonner l’opération avec Israël afin de la faire transiter par le passage de Kerem Shalom.

L’aide iranienne proposée à Gaza peut sembler plus théorique que réelle.

Le régime iranien, qui considère Israël comme un ennemi de façon si acharnée, a condamné à maintes reprises les frappes aériennes d’Israël sur Gaza depuis le début de l’opération de protection de bord le 8 juillet.

« Il est extrêmement regrettable que des gens soient tués. Des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants innocents ont été massacrés –près d’une centaine de personnes ont été tuées, plus de 500 ont été blessés à Gaza– et les Etats-Unis ne bougent pas », a affirmé le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif dans cet entretien réalisé à Vienne sur la chaîne américaine NBC.

« Nous savons que toutes les armes qui sont utilisées par Israël dans le but de lancer des attaques contre les civils à Gaza ont été fournies par les Etats-Unis et nous ne voyons aucune action de la part des Etats-Unis pour condamner cela, pour utiliser le Conseil de sécurité (de l’ONU) afin de mettre fin » aux hostilités, a-t-il souligné.

« Nous appelons à une fin immédiate de tous ces actes » de violence, a insisté le chef de la diplomatie iranienne.

Quant à savoir si Téhéran condamne aussi le mouvement terroriste palestinien du Hamas, le ministre a répondu : « Nous ne condamnons pas les gens qui cherchent à se défendre. Nous estimons que les mesures qui mettent les civils en danger à Gaza, qui posent des restrictions sur l’accès des civils aux médicaments et à la nourriture, ou qui tentent d’affamer les civils à Gaza, doivent être condamnées avec force par la communauté internationale ».

« Les Etats-Unis et le reste des membres du Conseil de sécurité ont la responsabilité morale et légale de mettre fin à tout cela, et nous regrettons qu’ils n’aient pris aucune mesure en ce sens », a martelé le ministre iranien.

– Avec AFP

Le roi jordanien presse Israël d’arrêter de « prendre des civils pour cibles »

« Le roi et Ban (Ki-moon) ont discuté des développements dans la bande de Gaza et le monarque a mis en garde contre leurs répercussions sur la région entière et sa stabilité », a déclaré le palais royal dans un communiqué.

Le roi de Jordanie, pays qui a signé un traité de paix avec Israël en 1994, « a souligné la nécessité de cesser de prendre des civils pour cibles, et de respecter les lois internationales », ajoute le communiqué.

Le gouvernement jordanien a décrit l’offensive israélienne comme « barbare » et « brutale. »

Les Frères musulmans de Jordanie ont par ailleurs demandé au gouvernement de fermer l’ambassade israélienne d’Amman et d’expulser l’ambassadeur.

Le roi Abdallah II de Jordanie lors d'une interview avec la journaliste Christiane Amanpour, mai 2011 (Crédit : capture d’écran Youtube/ABCnews)

Le roi Abdallah II de Jordanie lors d’une interview avec la journaliste Christiane Amanpour, mai 2011 (Crédit : capture d’écran Youtube/ABCnews)

Un garçon de 8 ans légèrement blessé par des débris

Un garçon de 8 ans est « très légèrement blessé » par des éclats à la main, selon la MDA (secours de Maden David Ado), alors qu’une roquette est tombée entre deux immeubles d’habitation à Ashdod.

Le garçon a été transporté au centre médical Kaplan à Rehovot.

Une autre roquette dirigée vers la ville côtière a été interceptée par le Dôme de fer.

11 députés du Hamas ont été arrêtés

L’armée a par ailleurs déclaré que 23 Palestiniens avaient été arrêtés en Cisjordanie dans la nuit de dimanche à lundi, dans le cadre de sa campagne visant à retrouver les auteurs de l’enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens le mois dernier, attribué au mouvement islamiste Hamas.

Le Club des prisonniers palestiniens, basé à Ramallah, a annoncé lundi que les forces israéliennes avaient arrêté onze députés du Hamas au Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement).

« L’occupant israélien a arrêté hier (dimanche) soir 11 députés du CLP », a ajouté l’association dans un communiqué précisant que les arrestations avaient eu lieu notamment à Hébron, Ramallah, Tulkarem et Jénine.

Selon le club, 34 députés palestiniens sont désormais détenus dans les prisons israéliennes, dont 23 arrêtés depuis la mi-juin, y compris le président du Parlement, Aziz Dweik, un dirigeant du Hamas.

Parmi les représentants du Hamas arrêtés dimanche soir, figurent trois députés de la région d’Hébron : Naïf Rajoub, Mohamed Jheisha, et Mohamed Akel, ont précisé des sources sécuritaires palestiniennes.

– AFP

A Sdérot, une course pour cuire des pizzas à 1000 soldats

Deux pizzerias à Sderot ferment pour les deux prochains jours pour essayer de faire cuire des pizzas à 1000 soldats de l’armée israélienne postés à la frontière de Gaza.

Les pizzas sont financées par des dons en ligne.

Au moins 857 pizzas ont déjà été données depuis lundi matin, selon le site.

William Hague va s’adresser à la Knesset

Le ministre des Affaires étrangères britannique, doit faire une déclaration au Parlement aujourd’hui sur les affrontements à Gaza.

Il va probablement reprendre dans les grandes lignes sa déclaration faite à ce sujet, à Vienne, samedi : « Il est clair que nous avons besoin d’une action internationale concertée et urgente pour sécuriser un cessez-le-feu, comme c’était le cas en 2012. Je vais en discuter avec [Le ministre des Affaires étrangères américain, français et allemand] John Kerry, Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier demain [Dimanche] à Vienne ».

Lors de ses discussions avec le président de l’AP Mahmoud Abbas et le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, pendant le week-end, il a « souligné la nécessité d’une désescalade et le rétablissement des conditions du cessez-le-feu de 2012. Notre plus grande inquiétude est le nombre des victimes civiles et le besoin des deux parties d’éviter plus de blessés civils et la perte de vie innocente »

William Hague (Crédit : Miriam Alster/Flash90/File)

William Hague (Crédit : Miriam Alster/Flash90/File)

Le tueur présumé d’Abu Khdeir avait essayé de tuer sa propre fille

Le principal suspect dans l’enlèvement et la mort du jeune Palestinien Muhammed Abu Khdeir, âgé de 16, avait une fois tenté de tuer sa propre fille en bas âge, révèlent des documents judiciaires.

Le résident de Jérusalem, âgé de 30 ans, a avoué avoir essayé d’étrangler la jeune fille, un sort qui a été empêché alors que sa femme passait par là, a-t-il dit dans une confession à la police à l’époque.

La confession faisait partie d’une défense juridique fondée sur une aliénation mentale temporaire dans le cas précédent, et son retour au cas actuel peut indiquer que les tueurs présumés d’Abu Khdeir, dont trois ont avoué le crime et l’ont reconstitué pour les enquêteurs, poursuivent une stratégie de défense centrée sur un plaidoyer relatif à une aliénation mentale.

Le Shin Bet révèle des détails de l’enquête Abu Khdeir

Après une enquête de près de deux semaines sue l’assassinat dans la matinée du 2 juillet et sept arrestations dans l’affaire, les enquêteurs ont obtenu des aveux des trois auteurs de l’assassinat, dit l’organisation dans un communiqué.

Les trois suspects sont liés. Un adulte de 30 ans, tandis que les deux autres sont mineurs. Tous sont résidents de Jérusalem ou des communautés avoisinantes.

Tous les trois ont avoué le crime brutal, qui comprenait l’enlèvement, l’agression et la mise à feu – apparemment en vie – de 16 ans Abu Khdeir.

Selon les témoignages des suspects, le mobile du crime était une vengeance pour les enlèvements des meurtres des trois adolescents juifs le 12 juin en Cisjordanie par une cellule affiliée au Hamas, ainsi que d’autres attaques terroristes contre les Juifs.

Les suspects ont choisi la victime au hasard, ont conclu les chercheurs. Ils ne connaissaient pas Abu Khdeir.

L’enquête a également confirmé les revendications des Palestiniens que l’enlèvement d’Abu Khdeir fait suite à la tentative d’enlèvement d’un garçon palestinien de huit ans la veille, à 1 heure du matin le 1er juillet, par deux des trois suspects. Que l’enlèvement a été empêché, les enquêteurs ont conclu (à nouveau en harmonie avec les rapports palestiniens), par la mère du garçon qui a chassé les assaillants.

Muhammad Abu Khdeir (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Muhammad Abu Khdeir (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Les deux suspects ont quitté les lieux de la tentative d’enlèvement et tenté de mettre le feu à des voitures à Jérusalem Est qu’ils croyaient appartenir à des Arabes.

La nuit suivante, à 03h48 le 2 juillet, après avoir conduit pendant des heures dans les quartiers arabes de Jérusalem, les suspects ont vu Abu Khdeir et ont décidé de le kidnapper et de l’assassiner.

Ils l’ont attrapé dans la rue, l’ont conduit dans la forêt de Jérusalem et ont tiré Abu Khdeir de la voiture. Le suspect adulte l’a alors frappé à la tête plusieurs fois avec un démonte-pneu, puis lui a mis le feu à l’aide d’un des mineurs.

Selon les enquêteurs, ils ont ensuite passé les quelques jours suivants à tenter de détruire les preuves du crime.

Quatre autres personnes ont été arrêtées dans cette affaire, tous proches des suspects, mais ont été libérés lorsque les enquêteurs ont exclu toute possibilité qu’ils ont été impliqués dans le crime.

Jusqu’à aujourd’hui, l’affaire a fait l’objet d’un embargo imposé par le tribunal de district de Petah Tikva. L’embargo est levé sur tous les détails de l’enquête, sauf l’identité, afin de prévenir des cycles supplémentaires de vengeance et d’attaques contre les familles des suspects.

Hollande : le conflit israélo-palestinien « ne peut pas s’importer » en France

François Hollande a affirmé lundi que le conflit israélo-palestinien « ne (pouvait) pas s’importer » en France, au lendemain de heurts à Paris à l’issue d’une manifestation de soutien aux Palestiniens et à Gaza.

« Je ne veux pas qu’il y ait des conséquences possibles en France. Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s’importer », a exigé le président, au cours de la traditionnelle interview du 14 juillet.

« Il ne peut pas y avoir de dérives et de débordements, d’intrusion ou de volonté d’intrusion dans des lieux de culte, que ce soient des synagogues comme cela s’est passé hier, mais je dirai la même chose pour des mosquées, des églises, des temples », a souligné François Hollande.

« C’est un pays laïque, les religions doivent être respectées, toutes les religions », a-t-il poursuivi. « L’antisémitisme ne peut pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine ».

« Il n’y aura aucune tolérance par rapport à telle ou telle intrusion, tel ou tel débordement », a mis en garde le chef de l’Etat.

Samedi, à l’issue d’une manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Paris, un certain nombre de manifestants propalestiniens ont tenté de se rendre vers des synagogues voisines. Des policiers sont intervenus pour les repousser et mettre fin à un « début d’échauffourée » avec des membres de la communauté juive devant une synagogue, ce qui a permis d’éviter toute intrusion dans les lieux de culte, a-t-on ajouté.

Selon la police, deux membres de la communauté juive ont été légèrement blessés, ainsi que six membres des forces de l’ordre.

« La France veut un Etat palestinien à côté d’Israël », a ajouté le chef d’Etat, renouvelant ses appels à un cessez-le-feu immédiat.

« Israël a droit à sa sécurité, Israël peut se défendre s’il est attaqué, mais en même temps doit avoir de la retenue, de la réserve (…). Il faut très rapidement, tout de suite, un cessez le feu ».

Neil Young fait un don à des programmes de musique judéo-arabe

Vous avez déjà entendu dire que Neil Young a annulé son concert de Tel Aviv prévu pour le 17 juillet en raison de la détérioration de la sécurité.

« C’est avec le cœur lourd et une profonde tristesse que nous devons annuler notre seul et unique concert israélien en raison des tensions qui ont rendu l’événement dangereux en ce moment. Nous allons manquer l’occasion de jouer pour nos fans et nous sommes impatients de jouer en Israël et en Palestine en paix », a déclaré un porte-parole.

Mais vous n’avez probablement pas entendu que Young fera un don au lieu du concert qu’il espère, aidera les efforts de paix entre Israéliens et Palestiniens.

« Je vais faire des dons à la fois au Alpert Centre Louise Tillie Youth Music d’Israël, et au Heartbeat, deux organisations qui enseignent la musique à la jeunesse palestinienne et israélienne simultanément en leur permettant de jouer de la musique ensemble. »

Neil Young (Crédit : Йо Асакура/Wikimedia commons/CC BY 2.0)

Neil Young (Crédit : Йо Асакура/Wikimedia commons/CC BY 2.0)

La Ligue arabe exhorte la communauté internationale à protéger les Palestiniens de Gaza

La Ligue arabe a exhorté lundi la communauté internationale à protéger la bande de Gaza, où une offensive de l’aviation israélienne a tué en sept jours plus de 170 Palestiniens, quelques heures avant une réunion des ministres arabes des Affaires étrangères.

Lors de cette rencontre d’urgence prévue à 19H00 GMT au Caire, les ministres se sont fixés pour but de « définir une position arabe commune » alors que les violences ne faiblissent pas dans l’enclave palestinienne où l’Etat hébreu poursuit ses frappes en riposte à des salves de roquettes palestiniennes.

Dans un texte préliminaire, qui sera soumis aux ministres, la Ligue arabe réclame ainsi « des actions rapides pour faire cesser immédiatement l’agression israélienne à Gaza et pour protéger les Palestiniens ».

« Il n’est plus possible de rester silencieux face aux raids (israéliens) sur Gaza », affirme encore le texte, « la communauté internationale doit intervenir par le biais de ses institutions légales et humanitaires pour protéger le peuple palestinien ».

– AFP

Un soldat légèrement blessé

Un soldat est légèrement blessé par des éclats d’un obus de mortier tiré depuis Gaza et qui a frappé la région du Conseil régional d’Eshkol.

Quelque cinq roquettes ont été abattues par le Dôme de fer depuis une heure.

Le Hamas publie la photo de son drone

Le Hamas publie une photo d’un drone qui aurait été construit et lancé par l’organisation.

Un drone de Gaza a été abattu par un missile Patriot lundi matin sur Ashdod.

Le texte arabe autour de la photo dit que c’est une photo exclusive d’un drone Hamas, mais n’indique pas si c’est celui abattu par l’armée israélienne.

Maroc : arrestation de l’agresseur présumé d’un rabbin

L’auteur présumé de l’agression d’un rabbin vendredi à Casablanca a été arrêté lundi alors qu’il venait de s’en prendre à un autre Marocain de confession juive, a annoncé la préfecture de police, selon qui l’homme présente « des troubles mentaux ».

Il a été arrêté en matinée « en flagrant délit alors qu’il jetait des pierres sur un autre citoyen marocain de confession juive », en pleine rue, a indiqué cette source dans un communiqué cité par l’agence MAP.

L’homme, dont l’identité n’est pas précisée, « a été formellement identifié par ses victimes » et l’enquête « déterminera exactement les circonstances et les motivations de cet acte criminel », est-il précisé.

Un rabbin de Casablanca, Moshe Ohayon, avait été agressé vendredi par un jeune homme qui avait fait référence aux derniers développements du conflit israélo-palestinien, selon le site de l’hebdomadaire Tel Quel.

« ‘Nta ihoudi ? (tu es juif ?). Qu’est-ce que fait Tsahal (l’armée israélienne) à nos frères ? », avait déclaré l’agresseur avant de frapper le rabbin et de le rouer de coups au sol, selon le récit de la victime.

Des proches ont affirmé à l’AFP que le rabbin avait notamment trois côtes cassées.

Cet incident est intervenu quelques heures avant la tenue, vendredi soir, de manifestations à Rabat et Casablanca « en solidarité avec le peuple palestinien ».

Un millier de personnes y ont participé pour dénoncer les opérations militaires israéliennes contre la bande de Gaza.

Dans un communiqué, les autorités marocaines avaient fustigé la veille « l’escalade militaire (…) injustifiée et inadmissible » d’Israël.

Le Maroc compte environ 5 000 citoyens juifs, soit la principale communauté juive d’Afrique du nord. Ils étaient près de 300 000 au milieu du siècle dernier.

– AFP

Netanyahu à Abbott : Notre but est la tranquillité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle avec son homologue australien Tony Abbott, en lui disant que si Israël cherche à défendre ses citoyens contre les tirs aveugles de roquettes du Hamas, les organisations terroristes palestiniennes dans la bande de Gaza utilisent la population civile de la bande comme boucliers humains pour protéger leurs armes.

L’objectif de l’opération Bordure protectrice est de restaurer calme pour les citoyens d’Israël pendant une longue période de temps, et de porter un coup important à l’infrastructure terroriste dans la bande de Gaza, a confié Netanyahu au Premier ministre australien.

Le Premier ministre australien Tony Abbott (gauche) avec le Premier ministre israélien Netanyahu au Forum économique mondial à Davos (Crédit : Kobi Gideon/GPO/ Flash 90)

Le Premier ministre australien Tony Abbott (gauche) avec le Premier ministre israélien Netanyahu au Forum économique mondial à Davos (Crédit : Kobi Gideon/GPO/ Flash 90)

Des enfants de Gaza en Israël pour subir une chirurgie cardiaque

Six enfants de Gaza sont dirigés vers un hôpital israélien pour un intervention chirurgicale cardiaque.

Les enfants seront rejoints par sept autres de Cisjordanie. Leur prise en charge est financée par l’organisme de bienfaisance basée en Israël Save a Child’s Heart.

Les treize arriveront dans le centre médical Wolfson à Holon mardi.

Les enfants de la Syrie et des régions troublées en Afrique ont également été traités au Wolfson dans le cadre du programme.

« Ces enfants ne sont pas nos ennemis », déclare l’infirmière en chef de soins intensifs pédiatriques de Wolfson, Irena, reprise dans un communiqué de presse. « Cela n’importe pas d’où ils viennent. Si ces enfants ne viennent pas à Wolfson et reçoivent un traitement, ils n’auront pas de chance de vivre ».

SACH aide la clinique de cardiologie pédiatrique gratuite pour les enfants palestiniens à Wolfson tous les mardis.

Dr Akiva Tamir, cardiologue en chef de la charité, insiste : « les enfants ne font pas partie du conflit. Ils ne sont pas mon ennemi et je suis un médecin ; ma mission est de sauver des vies d’enfants qui sont dans le besoin ».

Le Hamas affirme qu’il a détruit un tank près de Beit Lahiya

L’aile militaire du Hamas affirme avoir détruit un char israélien à l’Est de Beit Lahiya dans le nord de la bande de Gaza, selon l’agence palestinienne de nouvelles Safa.

Il n’y a pas d’autre confirmation du rapport, et le Hamas a fait de fausses déclarations sur les réalisations militaires dans le passé.

L’armée cible un lance-roquette servant à viser Eshkol

Après que les communautés vivant au sein du Conseil régional Eshkol ont été frappés par des roquettes à partir de Gaza, l’armée israélienne frappe le lance-roquette à l’origine des tirs.

Alerte à Tel Aviv

Roquette interceptée à Tel Aviv

Abbas se tourne vers Ankara pour un possible cessez-le-feu

Dans une tentative possible de négocier un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se rend à Ankara, a rapporte la Deuxième chaîne.

L’armée confirme que le Hamas a tiré sur un de ses tanks

L’armée israélienne confirme que le Hamas avait tiré sur un char israélien – mais nie avoir détruit, comme son aile militaire avait réclamé.

« Plus tôt cet après-midi, les terroristes de Gaza ont tiré un missile anti-char sur un char de Tsahal positionné près de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza », peut-on lire dans un communiqué publié par l’armée cet après-midi.

« Le missile a été intercepté avec succès par le système de protection active Trophy installé sur le tank. Pas de blessés ni de dommages ont été causés ».

L’aile militaire du Hamas a revendiqué plus tôt aujourd’hui qu’il a détruit un char israélien à l’Est de Beit Lahiya dans le nord de la bande de Gaza – à l’aide d’un missile antichar Kornet.

Plus tôt lundi, Israël a déclaré que la région de Beit Lahiya était dorénavant une zone militaire fermée, indiquant probablement une action militaire concertée dans la région.

Un char de l'armée israélienne (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un char de l’armée israélienne (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Hamas revendique les récents tirs sur Tel Aviv

L’organisation dit avoir tiré quatre roquettes M-75 sur la métropole animée.

Plus tôt cet après-midi, les sirènes d’alerte maximale ont été entendues dans la ville, suivie d’une interception du Dôme de Fer qui en a intercepté deux.

Une troisième est tombée dans un espace ouvert dans le Gush Dan.

2 roquettes à Beer Sheva, 1 interceptée

Deux roquettes atterrissent à Beer Sheva, dans le sud d’Israël, après le retentissement des sirènes d’alertes maximales sonnent dans la ville.

Une troisième roquette est interceptée par le Dôme de fer.

Les roquettes atterrissent dans des espaces ouverts.

Pas de victimes sont signalées.

« Kerry se rend au Caire »

Le Secrétaire d’État américain John Kerry est en route pour Le Caire pour trouver un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, a révélé le politologue Ehud Yaari.

Auparavant, il a été rapporté que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas était en route pour Ankara, sans doute pour discuter d’un éventuel cessez-le-feu.

Une roquette explose sur le plateau du Golan

Une roquette tirée depuis la Syrie est tombée lundi sur le Golan, région occupée par Israël, a annoncé l’armée israélienne, qui n’a recensé aucune victime.

« Une roquette s’est abattue lundi dans une zone non habitée dans le Golan », a affirmé un porte-parole de l’armée à l’AFP.

La sirène d’alerte avait retenti auparavant dans cette région où une première roquette s’était déjà abattue dimanche soir sans faire de blessé.

Il s’agissait dimanche du premier tir de roquette depuis la Syrie depuis le début il y a près d’une semaine de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza.

– AFP

Le tramway de Jérusalem de nouveau en service

Le tramway de Jérusalem, dont certaines parties ont été fermées plus tôt ce mois-ci après avoir subi des dommages lors des émeutes à Jérusalem Est, est maintenant opérationnel sur l’ensemble de l’itinéraire.

La route a été fermée entre la Guiva Tsarfatit et Pisgat Ze’ev, sa destination finale, après que les émeutiers ont dégradé les trois stations de cet intervalle, toutes situées dans les quartiers de Beit Hanina et de Shuafat à Jérusalem Est.

Dans l’une des stations de Shuafat, les graffitis « Prix à payer. Mort aux Juifs » ont été peints à la bombe sur ce qui restait de la station, dont les parois de verre ont été brisées et dont la structure métallique a été vandalisée et brûlée.

Station de tramway après les émeutes de début juillet 2014 (Crédit : Sliman Khader/Flash90)

Station de tramway après les émeutes de début juillet 2014 (Crédit : Sliman Khader/Flash90)

Le Hamas liste ses revendications pour une trêve à Gaza

Le Hamas acceptera un cessez-le-feu si Israël cesse ses bombardements sur la bande de Gaza, libère des prisonniers et lève le blocus de l’enclave palestinienne, a affirmé lundi le mouvement islamiste, précisant qu’il était « trop tôt » pour évoquer une trêve.

« Tout cessez-le-feu doit se baser sur les conditions que nous avons mises en avant. Rien de moins ne sera accepté », a déclaré à l’AFP Mouchir al-Masri, un député et porte-parole du Hamas à Gaza.

Mais « il est trop tôt pour parler de cessez-le-feu au regard des crimes et des massacres commis par les Israéliens contre notre peuple », a aussitôt ajouté Al-Masri.

Pour le Hamas, c’est Israël qui « a commencé avec les violences et doit donc y mettre un terme ».

Al-Masri a détaillé les conditions nécessaires à une trêve:

– « La fin de l’agression contre le peuple palestinien ».

– « La fin du blocus » de Gaza, en place depuis 2006.

– « L’ouverture du poste-frontalier de Rafah avec l’Egypte ».

– « La libération des prisonniers réarrêtés » avoir été relâchés dans le cadre de l’accord d’échange avec le soldat israélien Gilad Shalit en 2011.

« Personne ne peut prédire quand la violence stoppera », a averti le député du Hamas, « les négociations sur un cessez-le-feu nécessitent de réels efforts et nous n’en avons pas vus ».

Interrogé sur les menaces israéliennes de doubler les bombardements aériens d’une opération au sol, M. al-Masri a mis Israël au défi.

« Les résistants (palestiniens) en rêvent, que l’ennemi décide d’une invasion terrestre ! Gaza sera leur cimetière si Dieu le veut », a-t-il promis.

Un autre haut responsable du mouvement Hamas, s’exprimant sous couvert de l’anonymat, a indiqué qu’aucun « effort de médiation » réel de la communauté internationale n’était en cours. Il a qualifié les contacts en cours avec différents gouvernement étrangers de « sondages d’opinion ».

Israël a de son côté exclu d’arrêter ses opérations tant que le Hamas, qui contrôle Gaza, continuerait de lancer ses roquettes contre son territoire.

« Un grand miracle ! »

Avinoam Levy, le père du jeune garçon de 16 ans qui a été grièvement blessé hier dans une attaque à la roquette à Ashkelon, a confié à la Deuxième chaîne que son fils s’était réveillé ce matin, autrement dit il s’agit « d’un grand miracle. »

Son fils Yarin a rejoué la scène tout ce qui a mené à l’attaque à la roquette, qui a frappé de 30 mètres de leur domicile, dit-il. Yarin, qui était à l’extérieur au cours du raid, se tenait derrière un mur, les mains sur la tête.

Le projectile est tombé quelques secondes après que la sirène retentisse.

Selon son père, le jeune garçon a été touché avec des éclats d’obus dans différentes parties de son corps – dont un grand fragment qui a percé son poumon.

Le chef de la diplomatie allemande appelle le Hamas à cesser ses tirs

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, arrivé lundi en Jordanie, a appelé le Hamas palestinien à cesser « immédiatement » ses tirs de roquettes vers Israël.

« Les tirs de roquettes du Hamas vers Israël doivent cesser immédiatement. Si l’on veut voir la fin de ces violences, ces attaques doivent cesser », a déclaré M. Steinmeier, tout en dénonçant le nombre de victimes innocentes.

« Les Israéliens et les Palestiniens n’ont pas d’alternative à la paix, même si elle semble maintenant bien lointaine. Il faut une solution à deux Etats et la fin des violences », a-t-il insisté lors d’une conférence de presse à Amman, selon une traduction en arabe de ses propos tenus en allemand.

Le ministre allemand doit se rendre mardi en Israël et dans les Territoires palestiniens, pour « chercher à trouver les bases de solutions pour mettre fin à l’escalade ».

« Beaucoup de personnes innocentes ont été tuées dans cette escalade (…). Nous avons vu des images terrifiantes de civils tués et blessés et nous ne pouvons le tolérer », a dénoncé le ministre allemand.

Lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au 2e jours de l’offensive à Gaza, la chancelière allemande Angela Merkel avait déjà condamné « sans réserve » les tirs de roquettes du Hamas.

Les routes du sud sont rouvertes

La police a rouvert les routes du sud précédemment fermées à la circulation en raison d’un risque d’infiltration.