Israël « garde un œil sur » les armes chimiques en Syrie
Rechercher

Israël « garde un œil sur » les armes chimiques en Syrie

Le ministre de la Défense dit que Tsahal travaille pour empêcher le Hezbollah de mettre la main sur des armes de destruction massive

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon s'adresse à  de nouvelles recrues au centre d'enrôlement de l'armée israélienne à Kiryat Ono près de Tel-Aviv le 30 novembre 2015 (Photo: Juda Ari Gross / Times of Israel)
Le ministre de la Défense Moshe Yaalon s'adresse à de nouvelles recrues au centre d'enrôlement de l'armée israélienne à Kiryat Ono près de Tel-Aviv le 30 novembre 2015 (Photo: Juda Ari Gross / Times of Israel)

La communauté de défense d’Israël « garde un œil » sur l’eventualité que le Hezbollah ait mis la main sur des armes chimiques en Syrie, a dit le ministre de la Défense Moshe Yaalon.

Yaalon réagissait à des informations non confirmées qu’Israël avait frappé des sites en Syrie à cinq reprises au cours des dernières semaines, malgré la présence d’un nouveau système de défense anti-missile russe dans le pays, lors d’une conférence de presse tenue lundi après avoir rencontré de nouvelles recrues à la base d’enrôlement de l’armée de Tel Hashomer à Kiryat Ono près de Tel-Aviv.

« Nous agissons selon les besoins », a déclaré Yaalon.

« Toute personne qui porte atteinte à notre souveraineté – nous agissons contre elle. Quiconque tente de transférer des armes avancées à une organisation terroriste, en particulier au Hezbollah – nous ne le permettrons pas. »

« Nous gardons, bien sûr, un œil sur la possibilité que quelqu’un ait mis la main sur des armes chimiques », a ajouté Yaalon.

Le ministre de la Défense a insisté sur le fait que les Russes savaient quelles actions en Syrie provoqueraient une réaction israélienne et se sont engagés à permettre à Israël de prendre des mesures si nécessaire.

« En vertu des accords que nous avons conclus avec les Russes, ils agissent conformément à leurs intérêts ; nous agissons conformément à nos intérêts ; et personne ne dérange pas l’autre », a dit Yaalon.

Avant la conférence de presse, le ministre de la Défense avait rencontré un groupe d’une trentaine de jeunes personnes qui étaient en train de s’enrôler dans le corps d’Artillerie de l’armée israélienne.

Lors de la rencontre, Yaalon a à nouveau rejeté les appels à une action militaire à grande échelle en Cisjordanie, disant aux futurs artilleurs que leurs canons et systèmes de missiles ne devraient pas être impliqués dans un proche avenir dans les villes palestiniennes.

Depuis le début de la violence actuelle en Israël, ceux qui veulent apparaître comme des durs face au terrorisme ont appelé à reproduire l’Opération Rempart de 2002, dans laquelle des soldats et des chars israéliens étaient entrés dans les villes palestiniennes afin de réprimer la violence qui faisait rage depuis des mois.

Yaalon, qui a parlé à plusieurs reprises contre l’éventualité d’une telle intervention massive, a rejeté à nouveau ces appels comme de simples slogans démagogiques.

« Il n’y a pas besoin d’artillerie en Cisjordanie pour l’instant », a déclaré Yaalon.

Bien que les armes lourdes du corps d’artillerie ne verront pas beaucoup d’action en Cisjordanie, a cependant précisé le ministre de la Défense, les soldats qui les actionnent vont en voir.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon rencontre de nouvelles recrues au centre d'enrôlement de l'armée israélienne à Kiryat Ono près de  Tel-Aviv le 30 novembre, 2015 (Credit photo: Ariel Hermoni / Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Moshe Yaalon rencontre de nouvelles recrues au centre d’enrôlement de l’armée israélienne à Kiryat Ono près de Tel-Aviv le 30 novembre, 2015 (Credit photo: Ariel Hermoni / Ministère de la Défense)

Bien qu’ils ne sont pas de simples soldats d’infanterie, comme les soldats entraînés pour le combat, le personnel affecté aux batteries d’artillerie, ainsi ceux des blindés et de la défense civile, participent également à des opérations de sécurité de l’armée israélienne en Cisjordanie.

Et étant donné que la fin de la violence actuelle n’est pas à l’horizon, ce nouveau contingent de soldats passera probablement du temps en Cisjordanie.

« Vous ne vous ennuierez pas lors de votre service militaire, » Yaalon a promis – ou averti – les soldats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...