Israël, Chypre et la Grèce ont convenu de lancer une force commune contre les incendies et les catastrophes naturelles, ont indiqué jeudi les dirigeants des trois pays qui ont combattu ensemble une vague exceptionnelle de feux en Israël il y a deux semaines.

Cette force aura aussi vocation à intervenir en cas de tremblement de terre et d’inondations, a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la presse, avant le début d’un sommet tripartite au cours duquel il devait également être question de coopération gazière en Méditerranée.

« Nous sommes tombés d’accord pour former entre nos trois pays une force multinationale, régionale, de secours et d’urgence », a-t-il dit en espérant que d’autres pays se joindraient à l’initiative.

La Grèce et Chypre avaient envoyé fin novembre des avions en Israël qui était confronté à une vague de feux de broussailles favorisés par une sécheresse extrême et des vents forts.

En juin, Israël avait lui-même mis des appareils à disposition de Chypre pour lutter contre des incendies. Le président chypriote Nicos Anastasiades a cité cette entraide comme un exemple de « coopération efficace » entre pays de l’est de la Méditerranée.

Les trois pays ont opéré ces dernières années un rapprochement qui s’est concrétisé par un premier sommet tripartite en janvier, alors que la Grèce avait longtemps été l’un des pays européens les moins bien disposés envers Israël. Le partenariat, qui a aussi des dimensions sécuritaires, a été renforcé autour des réserves de gaz israéliennes et chypriotes en Méditerranée.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (D) accueille le Premier ministre grec Alexis Tsipras (G) et le président chypriote Nicos Anastasiades lors d'une réunion trilatérale à Jérusalem pour discuter du pétrole et du gaz de la Méditerranée orientale le 8 décembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (D) accueille le Premier ministre grec Alexis Tsipras (G) et le président chypriote Nicos Anastasiades lors d’une réunion trilatérale à Jérusalem pour discuter du pétrole et du gaz de la Méditerranée orientale le 8 décembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Les trois pays se sont entendus en janvier pour travailler sur un projet de gazoduc les reliant afin d’exporter à terme le gaz naturel de Méditerranée orientale vers l’Europe. La Grèce pourrait devenir « un centre de transit énergétique pour le gaz israélien et chypriote à destination de l’Europe », a dit jeudi le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Deux jours avant le sommet, Israël a annoncé avoir donné son feu vert à la vente de deux champs gaziers israéliens à la compagnie grecque Energean.

Israël a simultanément normalisé en 2016 ses relations avec la Turquie, aux rapports délicats avec la Grèce et Chypre.