Le quotidien Israel Hayom a retiré ses archives publiques de son site internet, quelques jours après que Netanyahu a été contraint de divulguer les dates de ses conversations téléphoniques avec le propriétaire du journal, Sheldon Adelson, et l’ancien rédacteur en chef Amos Regev.

Seuls les numéros de 2017 sont désormais disponibles.

Au début du mois, la Cour suprême a accepté un appel déposé par un journaliste d’enquête de la Dixième chaîne, Raviv Drucker, et a ordonné que Netanyahu communique sur ses entretiens téléphoniques, au nom de l’intérêt public.

Les registres téléphoniques, diffusés dimanche, ont révélé que Netanyahu avait eu au total 120 conversations téléphoniques avec Adelson entre 2012 et 2015, et 223 avec Regev durant cette même période.

Dans plusieurs cas, ces appels nocturnes étaient suivis par des couvertures d’Israel Hayom faisant l’éloge du Premier ministre, attaquant ses détracteurs, ou citant des sources qui faisaient des révélations contestables sur des évènements politiques.

Les archives en ligne permettaient aux journalistes de vérifier les dates des appels et les numéros d’Israel Hayom qui correspondaient.

Un porte-parole du journal a déclaré que les archives ont migré vers un nouveau système, et que ce retrait « n’avait rien à voir » avec la publication du registre téléphonique du Premier ministre.