Israël a signé un protocole d’accord avec la Jordanie, mercredi.

Selon les termes de ce protocole, Israël va fournir au royaume hachémite l’équivalent de 15 milliards de dollars en gaz naturel du champ gazier de Leviathan sur 15 ans.

Ce nouveau marché est la collaboration la plus importante avec la Jordanie à ce jour, et va faire d’Israël son principal fournisseur en énergie, selon le site d’informations des affaires, Globes.

L’accord final sera soumis à l’approbation du ministre de l’Energie et de l’Eau, Silvan Shalom, qui devrait le confirmer.

Selon Globes, les Etats-Unis étaient impliqués dans les négociations. L’envoyé américain Amos Hochstein devrait assister à la signature du protocole. Les représentants du Delek Group Ltd. et Nobel Energy Inc. étaient en Jordanie pour signer l’accord.

Shalom a salué cet accord, et l’a qualifié « d’acte historique qui va renforcer les liens économiques et diplomatiques entre Israël et la Jordanie ».

« En ce moment, Israël est en train de devenir une superpuissance énergétique, qui répondra aux besoins énergétiques de ses voisins et renforcera sa place de fournisseur d’énergie dans la région, j’accueille [cette nouvelle] avec plaisir ».

En février, Israël a signé un accord avec la Jordanie pour l’approvisionner avec l’équivalent de 500 millions de dollars en gaz naturel du terrain gazier de Tamas en Méditerranée.

Les Jordaniens se sont tournés vers Israël car leur approvisionnement en gaz naturel en provenance d’Egypte s’est arrêté à cause des attaques terroristes répétées sur les gazoducs en Egypte, selon la Deuxième chaîne.

Israël a décidé l’année dernière d’exporter 40 % de ses gisements de gaz en mer et a depuis signé un accord d’1,2 milliard de dollars avec une firme palestinienne pour 20 ans. Il a aussi signé un accord en juin promettant d’approvisionner un site égyptien.

En mars 2013, Israël a commencé à pomper le gaz naturel du gisement de Tamar – découvert en 2009 et localisé à 90 km à l’ouest de Haïfa – qui aurait, selon les estimations, 8,5 billions de pieds cubes de gaz naturel.

En plus de Tamar, un gisement plus grand a été découvert en 2010, Le Leviathan – qui aurait, toujours selon les estimations, entre 16 et 18 billions de pieds cubes de gaz naturel – et qui se situe à 130 km à l’ouest de Haïfa. On prévoit que le gisement soit opérationnel en 2016.

Ces gisements transformeraient Israël d’importateur d’énergie en un acteur international important sur le marché du gaz.

La décision d’exporter le gaz a été prise sur les conclusions publiées par la commission Tzemach dirigée par l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, le directeur général Shaul Tzemach.

La commission, formée fin 2011, a proposé à Israël de garder 450 milliards de mètres cubes de gaz pour une utilisation domestique, et de permettre l’exportation de la moitié des quantités supplémentaires extraites des gisements vérifiés.

Le dernier accord arrive après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait promis « un nouvel horizon diplomatique », et des liens régionaux améliorés, après la fin de la récente campagne militaire dans le bande de Gaza.

Mercredi, le Premier ministre a ordonné à la police de démonter un pont érigé entre le Mur occidental et le mont du Temple à cause de la pression jordanienne, selon Haaretz.

Un haut-responsable affirme que la construction du pont n’avait pas reçu l’autorisation gouvernementale, et le Premier ministre a été informé de ce projet par les diplomates jordaniens, qui ont fustigé cette mesure.

Yifa Yaakov et le Times of Israel ont contribué à cet article