Une commission parlementaire a approuvé un amendement qui autoriserait les couples de même sexe et les célibataires à avoir des enfants en utilisant la méthode de la gestation par autrui, en Israël.

La commission des Lois de la Knesset a approuvé dimanche l’amendement de la loi existante sur la gestation pour autrui.

Sept membres ont voté pour, tandis que cinq ont voté contre.

Actuellement, la législation israélienne autorise seulement les couples hétérosexuels à utiliser la méthode de gestation pour autrui en Israël.

Les autres couples et les célibataires se rendent à l’étranger pour trouver une mère porteuse, principalement en Inde et en Thaïlande.

L’amendement sera soumis à trois votes consécutifs à la Knesset. Il est prévu que beaucoup de députés s’y opposent pour des raisons morales, religieuses et légales.

Il n’y a pour le moment pas beaucoup de femmes désirant être mère porteuse en Israël.

Le projet de loi oblige les mères porteuses à se limiter à trois gestations pour autrui. L’âge d’une mère porteuse ne doit pas excéder 38 ans et les parents ne peuvent être âgés de plus de 54 ans.