Le gouvernement israélien réclame que tout gouvernement d’unité palestinien issu d’une réconciliation entre mouvements rivaux reconnaisse Israël et désarme le Hamas, a indiqué jeudi un officiel israélien sous le couvert de l’anonymat.

« Toute réconciliation entre l’Autorité palestinienne et le Hamas doit inclure un engagement à respecter les accords internationaux et les conditions du Quartet (pour le Proche-Orient), à commencer par la reconnaissance d’Israël et la démilitarisation du Hamas », a dit ce responsable, dans la première réaction officielle israélienne à l’accord de réconciliation signé au Caire par les factions palestiniennes.

« Israël s’oppose à toute forme de réconciliation dans laquelle l’organisation terroriste du Hamas ne rend pas les armes et ne cesse pas son combat pour la destruction d’Israël », a réagi M. Netanyahu sur Facebook, ajoutant que « la réconciliation entre le Fatah et le Hamas ne faisait que compliquer encore bien plus la recherche de la paix ».

« Continuer à creuser des tunnels, fabriquer des missiles et lancer des attaques terroristes contre Israël sont incompatibles avec les conditions du Quartet et les efforts déployés par les États-Unis pour renouveler le processus diplomatique. Israël exige que ces conditions soient remplies ainsi que la libération immédiate des civils israéliens Avra ​​Mengistu et Hisham a-Said, qui sont cruellement détenus par le Hamas, de même que les restes des corps des soldats de Tsahal tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin. Tant que le Hamas ne dépose pas les armes et continue d’appeler à la destruction d’Israël, Israël le tient pour responsable de toutes les actions terroristes originaires de la bande de Gaza. Israël s’oppose à toute réconciliation qui n’inclut pas ces composantes. Israël insiste pour que l’Autorité palestinienne n’autorise aucune base pour les actions terroristes du Hamas dans les zones palestiniennes en Judée-Samarie ou à Gaza, si l’Autorité Palestinienne assume effectivement la responsabilité de son territoire. Israël suivra les développements sur le terrain et agira en conséquence, » conclut le communiqué.

« Les Palestiniens ont décidé aujourd’hui de former un gouvernement terroriste. Saleh al-Arouri, qui a signé l’accord, est responsable de l’enlèvement et du meurtre des trois adolescents israéliens. Le fait que Mahmoud Abbas se joigne au Hamas fait de l’Autorité palestinienne une autorité terroriste. Israël doit rompre tout lien avec cette autorité terroriste. A partir de maintenant, toute coopération israélienne avec Abbas est une coopération avec le Hamas.
Cela doit être souligné avant que la pression internationale attendue pour reprendre les négociations à la lumière de l’accord palestinien [n’arrive]. En raison de notre responsabilité et de notre préoccupation pour la sécurité d’Israël, le transfert de fonds au gouvernement du Hamas doit être interrompu immédiatement afin de ne pas être un distributeur de billets pour la terreur, d’autant plus que nos soldats enlevés n’ont pas été rendus, Israël n’a pas été reconnu et l’incitation à la haine et le paiement aux terroristes n’ont pas été arrêtés, » a souligné le ministre de l’Éducation, Naftali Bennett (HaBayit HaYehudi).