La police israélienne a annoncé que seuls les Palestiniens âgés de plus de 50 ans seraient autorisés à prier vendredi sur le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, théâtre de tensions croissantes.

« A la suite d’informations sur l’intention de jeunes arabes de provoquer des désordres à l’ordre public à la fin de la prière du vendredi il a été décidé de limiter l’accès aux fidèles de plus de 50 ans », a précisé à l’AFP, une porte-parole de la police Louba Samri.

Cette limitation, qui ne concerne pas les femmes, s’applique aux Palestiniens de Jérusalem-Est ainsi qu’aux Arabes israéliens. Les Palestiniens de Cisjordanie ne sont en revanche pas autorisés à se rendre à Jérusalem-Est, a ajouté la porte-parole.

Ces mesures ont été prises à la suite d’une nouvelle montée de tension à Jérusalem-Est. Des dizaines de jeunes Palestiniens ont ainsi affronté la police israélienne mercredi sur le site du mont du Temple après la visite de fidèles juifs sur ce site extrêmement sensible vénéré par les juifs et les musulmans.

A l’aide de projectiles en caoutchouc et d’engins détonants, les forces de l’ordre avaient repoussé les protestataires à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam dans laquelle elles ne peuvent pas entrer, et d’où les jeunes ont continué à jeter sur elles des pierres et des engins incendiaires.

Des pierres stockées à l'intérieur de la mosquée d'Al-Aqsa, q'un employé tente de nettoyer (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP.)

Des pierres stockées à l’intérieur de la mosquée d’Al-Aqsa, q’un employé tente de nettoyer (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP.)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a donné des consignes de fermeté contre les manifestants mardi, à l’approche de la fête juive de Souccot qui a débuté mercredi soir et qui dure une semaine et durant laquelle la Vieille Ville de Jérusalem accueille de nombreux juifs.