Une campagne sur les réseaux sociaux expliquant aux Israéliens de préparer leurs abris d’obus était largement reprise sur internet lundi. Les menaces de ripostes du Hezbollah font suite au meurtre de plusieurs de leurs militants la veille.

Au moins six membres du Hezbollah, y compris le haut commandant Jihad Mughniyeh, ont été tués par la frappe d’un hélicoptère israélien dans les plateaux du Golan dimanche, selon des sources proches du groupe terroriste. Six autres Iraniens auraient été tués dans la même frappe.

Israël ne s’est pas exprimé sur son éventuelle implication dans l’attaque.

Pourtant, depuis dimanche soir, le nouveau hastag « préparez vos abris bombes », lancé par des activistes libanais, a atteint plus de 12 millions de personnes, a annoncé le chaîne du mouvement Al-Manar.

« Le fil d’un roi est un prince, le fils d’un martyr est un martyr », a tweeté le commentateur basé à Beyrouth @komi_88, en référence à Mughniyeh, le fils d’un terroriste Imad Mughniyeh, qui a été tué à Damas en 2008 par Israël.

Le quotidien pro-Hezbollah As-Safir a cité lundi des sources proches du mouvement en expliquant que la riposte du Hezbollah serait significative, mais n’entraînerait pas une guerre totale.

Un expert israélien sur l’Iran a déclaré qu’il doutait que la République islamique riposterait immédiatement contre Israël pour l’assassinat de six membres de la Garde républicaine, y compris le général Mohammad Ali Allahdadi, qui était l’ancien chef des activités du groupe dans la province de Yazd.

« Habituellement, les Iraniens ne ripostent pas directement, a déclaré au Times of Israel Raz Zimmt qui mène des recherches sur la politique iranienne au Centre de l’Alliance pour les Etudes iraniennes de l’Université de Tel-Aviv. Pour le moment, l’intérêt du Hezbollah et de l’Iran est d’éviter une escalade qui entraînerait une confrontation totale à la frontière. Le Hezbollah est débordé en Syrie et l’Iran a investi des ressources considérables en Syrie et en Irak. La dernière chose dont ils ont besoin, c’est une guerre avec Israël. »

Zimmt a déclaré que la réponse la plus probable serait une attaque ciblée le long de la frontière avec Israël ou une attaque contre des cibles israéliennes ou juives à l’étranger.

« D’une manière ou d’une autre, ils doivent riposter, a-t-il conclu. Ils devront considérer leur besoin de répondre avec leur souhait de ne pas être entraînés dans une guerre totale. »