Israël « ne doute pas de la sincérité du président Obama » sur l’accord du nucléaire avec l’Iran, mais est en désaccord sur le fait qu’il empêche Téhéran de développer des armes nucléaires, a déclaré une source diplomatique mercredi à la suite d’un discours du président américain pour rassembler du soutien en faveur de l’accord.

L’officiel s’exprimait peu après le discours d’une heure de Barack Obama mercredi dans lequel le président américain soutenait qu’Israël était le seul pays à s’opposer à l’accord sur le nucléaire iranien.

« Je reconnais que le Premier ministre Netanyahu est en désaccord. Je ne doute pas de sa sincérité. Mais je crois qu’il a tort », a déclaré Obama.

« Israël ne doute pas de la sincérité du président Obama, mais est en désaccord avec sa position », a répondu l’officiel israélien mercredi soir.

« Cet accord n’empêche pas la guerre mais va plutôt la précipiter parce qu’il donne à l’Iran une légitimité internationale afin de construire l’infrastructure pour un arsenal de bombes nucléaires, cela favorise sa machine terroriste et sa capacité d’agression avec des centaines de millions de dollars ».

Dans son allocution à l’Université américaine de Washington, Obama s’est tourné vers les Israéliens et les soutiens d’Israël et a insisté : « Un Iran avec l’arme nucléaire est beaucoup plus dangereux pour Israël, pour l’Amérique, pour le monde qu’un Iran qui bénéficie du soulagement des sanctions ».

En réponse, l’officiel israélien a déclaré qu’Obama avait « raison » dans son affirmation, mais avertissait que « cet accord donne à l’Iran à la fois la capacité de développer des armes nucléaires et des milliards de dollars avec lesquels il financera le terrorisme ».

L’officiel s’est opposé aux affirmations d’Obama que les sanctions internationales sur l’Iran étaient inefficaces, et a regretté que l’accord sur le nucléaire n’oblige pas l’Iran à démanteler son infrastructure nucléaire.

« La crise économique de l’Iran aujourd’hui restreint sa capacité de destruction, lever les sanctions renforcera ses capacités dans des proportions qui mettront en danger Israël, la région et le monde entier », a-t-il déclaré.

« L’accord laisse l’Iran avec un infrastructure nucléaire dont un programme pacifique n’a pas besoin, mais qui est essentiel pour un programme nucléaire militaire, a expliqué l’officiel. Ceux qui veulent un programme nucléaire n’ont pas besoin de milliers de centrifugueuses pour enrichir de l’uranium ».

L’officiel israélien a aussi contredit l’affirmation d’Obama que la surveillance de la communauté internationale permettrait de détecter les violations iraniennes de l’accord.

« L’affirmation que l’Iran ne sera pas capable de cacher son programme nucléaire ne correspond pas à la réalité, a déclaré l’officiel. L’Iran a déjà réussi à tromper la communauté internationale et à construire des installations nucléaires secrètes à Natanz et Qom ».

Dans 15 ans, l’Iran ne sera engagé que par le Traité de non-Prolifération et « l’Iran a violé ce traité à nombreuses reprises », a déclaré l’officie.

Dans son intervention, le président américain a soutenu que la seule alternative à l’accord sur le nucléaire était la guerre. C’est « la diplomatie ou une forme de guerre. Peut-être pas demain, peut-être pas dans trois mois, mais bientôt », a déclaré Obama.

Obama a déclaré que l’accord avec l’Iran était « le plus important accord de non prolifération jamais négocié. Et c’est parce qu’il s’agit d’un accord fort que chaque pays dans le monde qui a commenté publiquement, à l’exception du gouvernement israélien, a exprimé son soutien ».

Le président a déclaré qu’avec l’accord, il serait difficile pour l’Iran de tricher, expliquant qu’il devrait construire « un source secrète pour chaque aspect de son programme », quelque chose que le président a dit qu’aucune autre nation n’avait réussi à faire sous une surveillance aussi stricte.

En ce qui concerne son soutien aux groupes terroristes, le président a déclaré que les Etats-Unis n’avaient « aucunes illusions » sur le soutien financier de l’Iran pour des groupes comme le Hezbollah.

« Mais ils sont impliqués dans ces activités depuis des décennies. Avant les sanctions et pendant que les sanctions étaient en place. Ils étaient engagés dans ces activités pendant la guerre Iran-Irak qui leur a coûté un million de vies. La vérité est que l’Iran a toujours trouvé un moyen de financer ces efforts ».

En outre, Israël et les états du Golfe ont de plus importants budgets de défense, a déclaré Obama.

« Le budget de la défense de l’Iran est huit fois plus petit que celui des alliés du Golfe ensemble. Son armée ne sera jamais comparable à celle d’Israël, et notre engagement à la supériorité militaire d’Israël assurera cela », a déclaré Obama.