Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a annoncé vendredi avoir renoncé à participer à la conférence annuelle sur la sécurité de Munich en raison de la présence d’Israël à cet événement.

« J’avais prévu d’assister à la conférence mais, en raison de l’invitation de représentants israéliens à la table ronde sur le Proche-Orient, nous avons décidé de ne pas y participer », a dit Cavusoglu cité par l’agence de presse gouvernementale Anatolie.

Cavusoglu devait faire une présentation lors de cette réunion, selon l’agence.

Une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus dans la capitale bavaroise de vendredi à dimanche, parmi lesquels la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi et une soixantaine de ministres.

Cette décision intervient alors que les relations entre Israël et la Turquie, longtemps alliés, sont très tendues depuis la grave crise provoquée par l’assaut israélien en 2010 contre une flottille affrétée par une ONG turque pour briser le blocus de la bande de Gaza. Cette opération s’était soldée par la mort de dix Turcs.

Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a depuis multiplié les sorties violentes contre l’Etat hébreu.