Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié la semaine dernière son homologue jamaïcain pour le refus de son pays de participer au vote de l’UNESCO d’une résolution qui ignorait les relations du judaïsme au mont du Temple de Jérusalem.

« Nos relations sont toujours amicales. Nous apprécions le fait que vous n’ayez pas participé au récent vote contre Israël, l’absurde vote de l’UNESCO », a dit Netanyahu à Andrew Holness pendant sa visite de trois jours en Israël, qui a pris fin dimanche, a annoncé le Jamaica Observer.

Pendant un vote à bulletin secret, la résolution avait été adoptée à Paris le 26 octobre dernier avec moins de la majorité des 21 membres de la commission du patrimoine mondial. Dix états avaient voté pour la résolution, deux contre, huit s’étaient abstenus, et l’un était absent : la Jamaïque. Parmi les pays d’Amérique latine, Cuba avait voté la motion et le Pérou s’était abstenu.

Les deux Premiers ministres se sont rencontrés jeudi à Jérusalem. Il s’agissait de la première visite de ce genre d’un dirigeant de la nation caribéenne en Israël. Ils ont discuté des possibilités de coopération bilatérale dans les domaines de l’eau, de l’agriculture et de la sécurité intérieure.

« Je pense que c’est la première visite d’un Premier ministre jamaïcain en Israël, elle a donc une double importance pour nous », a déclaré Netanyahu aux médias israéliens, citant une « affinité naturelle » entre l’Etat juif et la Jamaïque, et soulignant que la visite portait la « marque de la coopération ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec son homologue jamaïcain Andrew Holness, à Jérusalem, le 12 janvier 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec son homologue jamaïcain Andrew Holness, à Jérusalem, le 12 janvier 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

« Je peux voir tout le potentiel de coopération dans différents domaines liés à l’économie, la sécurité, la technologie. Nous attendons avec impatience de faire cela avec vous », a-t-il ajouté.

Holness a comparé Israël et la Jamaïque, deux « démocraties fortes » et présenté ses condoléances pour le récent attentat au camion bélier à Jérusalem, qui a tué quatre soldats israéliens et en a blessé 17 autres.

« Le peuple jamaïcain et la région des Caraïbes sont une zone de paix, et nous souhaitons la paix pour tous les peuples du monde », a-t-il déclaré, invitant Netanyahu à se rendre bientôt en Jamaïque. Le Premier ministre a accepté cette invitation.

Holness et certains responsables gouvernementaux comptent identifier et réaliser des opportunités de collaboration pour promouvoir la croissance économique et la prospérité par des politiques durables et innovantes, a annoncé le service de presse jamaïcain, qui a qualifié la visite d’ « historique ».

Environ 300 juifs habitent en Jamaïque, qui compte une population totale de 2,7 millions d’habitants.

L’île caribéenne est le troisièmes pays anglophone le plus peuplé d’Amérique, après les Etats-Unis et le Canada. La Jamaïque appartient au Commonwealth, et la reine Elizabeth II en est la monarque et le chef d’Etat.