Suite au serment du gouvernement palestinien d’union nationale, Israël a révoqué les permis spéciaux de circulation pour tous les fonctionnaires de l’Autorité palestinienne autres que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré mardi un responsable palestinien.

Ce fonctionnaire a déclaré au journal panarabe Al-Hayat basé à Londres qu’Israël veut empêcher les ministres du nouveau gouvernement de voyager entre la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Israël a également notifié à l’Autorité palestinienne qu’il envisage de retenir certaines recettes fiscales palestiniennes estimées à 100 millions de dollars, a indiqué le responsable.

Dimanche, les membres du cabinet israélien ont décidé de ne pas tenir d’autres négociations avec l’Autorité palestinienne tant que le Hamas, considéré comme un groupe terroriste, prendrait part aux affaires publiques.

Le cabinet a décidé en outre qu’Israël allait réaffecter une partie de l’argent de taxes palestiniennes et utiliser les fonds pour payer les dettes de l’Autorité pour les entreprises israéliennes, selon le rapport.

Le cabinet a également exclu trois ministres du Hamas de la cérémonie de prestation de serment de lundi du gouvernement, selon la radio israélienne.