Israël a rouvert vendredi le point de passage de Taba vers le Sinaï égyptien après plus d’une semaine de fermeture en raison de risques d’attentats, tout en déconseillant à ses citoyens de se rendre dans la péninsule.

Ce point de passage avait été fermé le 10 avril à la suite d’un tir de roquette tiré depuis le Sinaï égyptien vers le sud d’Israël et revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), dont une branche locale est active dans le nord de la péninsule.

Cette décision avait été également prise au lendemain de deux attentats meurtriers contre des églises coptes en Egypte revendiqués par le groupe ultraradical.

Sur la base d’une évaluation du service du contre-terrorisme, « il a été décidé d’autoriser la sortie des citoyens israéliens vers le Sinaï via le point de passage de Taba », a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Il souligne en revanche que « la menace contre les Israéliens reste réelle » et les exhorte à éviter le Sinaï, une destination touristique populaire pour les Israéliens.