Une tentative de faire entrer en contrebande des milliers de gants de tirs militaires dans la bande de Gaza a été contrecarrée par des responsables des douanes, a annoncé lundi le ministère de la Défense.

Les gants étaient cachés dans une livraison de vêtements arrivée au poste-frontière de Kerem Shalom, a indiqué le ministère dans un communiqué. Les contrôles de sécurité menés par la douane ont permis de découvrir les gants. Le communiqué n’a pas précisé quand la livraison avait été arrêtée.

Les autorités pensent que les gants, qui aident leurs utilisateurs à avoir une meilleure prise des armes à feu, et protègent leurs mains pendant les combats, étaient destinés au groupe terroriste du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 10 ans.

Le colonel de l’armée israélienne Fares Attila, qui dirige le département de coordination et de liaison du ministère de la Défense, a déclaré que le Hamas tentait d’exploiter les régulations d’Israël sur les marchandises civiles pour équiper sa branche armée.

Des gants militaires saisis au poste-frontière de Kerem Shalom, avant leur entrée dans la bande de Gaza. Photographie diffusée le 23 octobre 2017. (Crédit : ministère de la Défense)

Des gants militaires saisis au poste-frontière de Kerem Shalom, avant leur entrée dans la bande de Gaza. Photographie diffusée le 23 octobre 2017. (Crédit : ministère de la Défense)

« Le groupe terroriste du Hamas essaie encore et encore d’utiliser les politiques civiles israéliennes à des fins terroristes, aux dépens de la population civile de la bande de Gaza, a-t-il dit. Nous continuerons à contrecarrer et empêcher l’exploitation des politiques civiles pour des objectifs terroristes et les besoins de l’organisation terroriste du Hamas. »

Le camion qui transportait la livraison a été saisi par l’équipe en charge de la lutte contre la contrebande vers la bande de Gaza, précisait le communiqué.

Cette équipe est composée de représentants du COGAT, le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires du ministère de la Défense, du Shin Bet, de la police israélienne, du Trésor public et de l’Autorité des frontières.

« Les tentatives de passer en contrebande des équipements militaires dans Gaza s’inscrivent dans la guerre quotidienne qui échappe majoritairement aux yeux de la population et est menée par les meilleurs des contrôleurs », a dit Ami Shaked, en charge de Kerem Shalom à l’Autorité des frontières.

L’annonce de cette tentative de contrebande a été faite à un moment où Israël a fermement signalé son opposition à un récent accord signé entre le Hamas et l’Autorité palestinienne, dirigée par le Fatah, qui ne prévoit pas le désarmement du Hamas.

En octobre, des responsables de l’Autorité des frontières, qui dépend du ministère de la Défense, avaient saisi une livraison de bottes militaires cachées dans des chaussons colorés.

Des milliers de bottes militaires, vertes, noires, ou à motif camouflage, fabriquées par l’entreprise Magnum Boots and Apparel, avaient été cousues dans des chaussons décorées de différents émojis.

Elles avaient été découvertes pendant l’inspection de la livraison à Kerem Shalom.

D’autre part, l’armée israélienne a annoncé lundi avoir arrêté un homme qui traversait la frontière pour entrer en Israël dans le sud de la bande de Gaza. L’homme, qui n’était pas armé, a été interrogé.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.