Israël s’apprête à prendre une série de sanctions contre les Palestiniens, selon les médias israéliens, rendant l’avenir du processus de paix encore plus incertain malgré les promesses des deux parties de poursuivre les contacts sous l’égide des Etats-Unis.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Moshé Yaalon ont demandé dès mercredi au chef de l’administration militaire qui gère les Territoires palestiniens (Cogat), le général Yoav Mordechaï, de proposer une série de mesures punitives contre les Palestiniens, selon le quotidien Haaretz.

Après le refus d’Israël de libérer un dernier contingent de prisonniers le 29 mars, comme prévu dans l’initiative de paix promue par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, la direction palestinienne a réagi en demandant mardi l’adhésion à 15 conventions et traités internationaux.

Jeudi, la chef de l’équipe de négociateurs israéliens Tzipi Livni a informé son homologue palestinien Saeb Erakat que la libération de ces prisonniers, jusqu’alors officiellement reportée, était désormais annulée.

Selon un responsable israélien cité par Haaretz, les autorités israéliennes ont l’intention de geler l’autorisation accordée à l’opérateur de téléphonie mobile palestinien Wataniya de développer son réseau dans la bande de Gaza.

Elles devraient également restreindre les activités des Palestiniens dans la zone C de la Cisjordanie.

Israël est prêt en outre à geler à nouveau le transfert de taxes collectées par Israël au profit de l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas. Cette sanction avait déjà été adoptée en décembre 2012 après l’octroi par l’ONU du statut d’Etat membre observateur à la Palestine.

En outre, dans un geste interprété par ses opposants comme une mesure de rétorsion, le ministère de l’Intérieur a donné jeudi son feu vert au projet de construction d’un musée archéologique controversé dans le quartier palestinien de Silwan, à Jérusalem Est.

« La commission régionale du ministère de l’Intérieur a entendu les objections au projet de construction (…) mais a estimé que ce projet permettra d’exposer au public d’importantes découvertes archéologiques et contribuera, en tant qu’attraction touristique, au développement de la ville de Jérusalem », a expliqué le ministère dans un communiqué.

Ce plan prévoit la création d’un bâtiment de 1.203 m2 pour accueillir les visiteurs.

Des dizaines de familles juives se sont installées à Silwan, en contrebas des murailles de la Vieille ville, au milieu de la population palestinienne sur la « Cité de David », en référence à l’ancien roi de Judée David.

Les habitants du quartier dénoncent une tentative des Israéliens de renforcer leur présence dans ce quartier de Jérusalem Est.

Le Parlement israélien doit se réunir lundi en séance plénière pour débattre de la crise du processus de paix.

Après neuf mois d’efforts intensifs, M. Kerry a été forcé de reconnaître jeudi qu’elles avaient atteint « un moment critique ».

« Il existe encore un fossé qui doit être comblé assez rapidement », a espéré M. Kerry qui s’est entretenu dans la journée avec M. Netanyahu et M. Abbas, réclamant « un compromis décisif pour pouvoir avancer ».