Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche la création d’une Autorité nationale pour la cyber-défense chargée de la protection des systèmes informatiques des sites militaires et civils.

A l’ouverture du conseil des ministres, Netanyahu a expliqué que cette Autorité ne serait pas uniquement responsable de « la protection des installations importantes et des organismes liés à la Défense, mais devra (aussi) assurer la défense des civils israéliens contre » des cyber-attaques.

Netanyahu a récemment accusé l’Iran d’avoir lancé de telles attaques contre Israël notamment durant la guerre de juillet/août dans la bande de Gaza.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a lui aussi affirmé qu’Israël était la « cible d’attaques électroniques d’un Etat ennemi, de groupes terroristes et de pirates visant des sites militaires et économiques », tout en précisant que ces attaques n’avaient « pas provoqué de dégâts sérieux ».

Le secteur de la cyber-défense en Israël, qui a connu une très rapide croissance ces dernières années, compte 200 entreprises locales et 20 centres de recherche et de développement de multinationales.

Il y a un an, le chef d’état-major le général Benny Gantz avait mis en garde contre « une cyber-attaque visant des sites fournissant des services quotidiens aux civils » entraînant par exemple l’arrêt des feux rouges ou la paralysie des banques.