Israël a procédé mardi à un test d’une nouvelle version du « Arrow 2 », un système d’interception de missiles balistiques israélo-américain déjà opérationnel, a annoncé le ministère de la Défense.

« Le Arrow 2 a été lancé et a réalisé sa séquence de vol comme prévu » au-dessus de la Méditerranée, a affirmé le ministère dans un communiqué à l’issue du test réalisé en collaboration avec l’agence américaine de défense antimissile.

Le lancement du projet Arrow remonte à 1988, dans le cadre du programme antibalistique américain connu sous le nom de « Star Wars ». Il a été accéléré après le bombardement du territoire israélien par des missiles Scud irakiens durant la première guerre du Golfe, en 1991.

Israël accuse l’Iran de vouloir se doter de l’arme atomique, et craint qu’il équipe ses missiles balistiques de têtes nucléaires, ce que dément Téhéran.

Le Arrow et ses différentes versions sont une des quatre composantes du projet « Homa » (« muraille » en hébreu) qui vise à protéger Israël des attaques de missiles et roquettes.

Deux de ces systèmes sont opérationnels : les batteries d’interception de roquettes à courte portée Iron Dome ainsi qu’Arrow 2, conçu pour détruire en vol des missiles entrant dans l’atmosphère.

Deux autres programmes sont en cours de développement : le système d’interception David’s Sling (« Fronde de David ») pour des engins à moyenne portée (50 à 250 km), qui a commencé à être testé, et Arrow 3.

Le système Arrow comporte un radar qui détecte les missiles et transfère ses informations à un centre de contrôle, lequel déclenche le lancement d’un missile après avoir analysé et calculé la trajectoire du missile balistique à intercepter.

Le Arrow 2 est a été conçu et réalisé par Israel Aerospace Indutries avec Boeing, et les entreprises israéliennes Elta et Elbit-Elisra. Il est en partie financé par les Etats-Unis.