La famille des champs gaziers offshore d’Israël s’est encore agrandie avec le gisement de Royee. Dans un communiqué à la Bourse de Tel Aviv dimanche, le « Ratio Oil and Israel Opportunity Energy Resources » a annoncé qu’une étude sismique du champ gazier de Royee indiquait qu’il contiendrait environ 3 000 milliards de pieds cubes (tcf) de gaz naturel qui pourraient être extraits.

Cependant, d’après des économistes, le gaz de Royee ne pourra être extrait dans un proche avenir, car il y a déjà une grande quantité de gaz dans les champs existants de Léviathan et de Tamar.

L’enquête a indiqué que Royee contiendrait entre 1 900 et 5 000 milliards de pieds cubes, 3 200 milliards étant la meilleure estimation. Le consortium « Ratio » détient une participation de 70 % dans le domaine, et « Israel Opportunity » possède 10 %. Le solde est détenu par la compagnie d’électricité italienne Edison. Le champ est situé à environ 150 km au large des côtes d’Israël, à proximité de la frontière maritime internationale avec Chypre et l’Egypte.

Si ces chiffres se confirment, ce champ offshore serait le troisième, après le champ gazier du Leviathan, et celui de Tamar en termes de quantité de gaz. Il convient de noter que la taille estimée des deux premiers champs a été relevée à plusieurs reprises, l’exploration indiquant qu’il y a plus de gaz disponible qu’initialement prévu.

Étant donné que les préparatifs pour extraire le gaz des gisements de Leviathan et Tamar se trouvent déjà à un stade avancé, les économistes ont déclaré dimanche à la radio israélienne qu’il y avait une interrogation sur le moment où le domaine Royee serait exploité, et même si ce serait vraiment le cas.

Selon le quotidien économique Globes, les compagnies d’énergie israéliennes, comme la « Israel Electric Corporation », ont des contrats à long terme pour acheter du gaz de Tamar, alors qu’Israël est encore en train de terminer ses deals pour la commercialisation du gaz venant du Léviathan que le gouvernement a autorisé à l’exportation étrangère.

Quoiqu’il en soit, Eyal Shuker, le PDG d’Israel Opportunity est optimiste quant à la perspective que le champ Royee soit éventuellement utilisé pour Israël ou l’étranger. « Je suis très satisfait des résultats de cette étude, mais aussi du fait que nous ayons découvert plusieurs champs gaziers, ce qui nous permettra de répartir les risques entre nos actifs. Cette stratégie a bien fonctionné pour notre entreprise. »

« Au niveau du pays, la découverte du champ offshore de Royee est également importante », a ajouté Shuker. « Nous commençons à comprendre que le bassin du Levant possède de nombreuses réserves d’énergie. J’espère que le gouvernement va saisir cette occasion pour encourager les entrepreneurs à poursuivre leur exploration et pour assurer un avenir meilleur et plus sûr pour Israël. »