Dans une décision pour le moins inhabituelle, Israël a autorisé le transfert de cinq véhicules blindés aux forces de l’Autorité palestinienne dimanche soir, selon le journal Haaretz.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Avigdor Liberman ont accordé la permission d’acheminer ces véhicules depuis la Jordanie pour les forces de l’Autorité palestinienne.

Un porte-parole israélien a souligné que cette autorisation a été donnée parce que la sécurité au sein de l’AP est en nette dégradation. Les jeeps blindées ont été transférées dans la nuit de dimanche à lundi via le Pont Allenby qui sépare la Jordanie de la Cisjordanie.

Le coordinateur américain en matière de sécurité pour Israël et le lieutenant générale de l’AP Fred Rudesheim ont négocié ce transfert, qui est repoussé depuis 4 ans, précise Haaretz.

Les forces palestiniennes ont souhaité disposer de véhicules blindés au regard de la détérioration de conditions de sécurité, particulièrement dans le nord de la Cisjordanie, où des opérations d’envergure sont menées contre les gangs armés qui s’opposent au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans le camp de réfugiés Batala près de Naplouse, mais également ailleurs.

Abbas soutient que ces gangs ont été fondés par son rival exilé Mohammad Dahlane. Chaque partie investirait des fonds dans ses partisans, parmi lesquels sont des hommes armés, afin d’acheter leur loyauté.

Les responsables palestiniens ont accusé Dahlane, qui bénéficie d’un financement de la part des Émirats de susciter le chaos pour exercer une pression sur Abbas.

Les affrontements ont également été favorisés par la situation économique difficile de la Cisjordanie. En effet, l’Autorité palestinienne est le plus grand employeur de la région, mais est à court d’argent, et n’a donc plus la possibilité de distribuer des emplois à ses partisans comme elle en avait l’habitude.

La police palestinienne a déclaré que leurs incursions à Batala, un quartier pauvre de 20 000 personnes entassées dans un kilomètre carré, sont destinées à arrêter 10 tireurs, recherchés pour de nombreux crimes, dont des meurtres.