Israël va doubler la quantité annuelle d’eau fournie à la bande de Gaza dans le but d’éviter une crise de l’eau dans ce territoire palestinien fortement peuplé, a annoncé mercredi un responsable de l’armée israélienne.

Le général de division Yoav Mordechai, coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), a affirmé au quotidien palestinien Al-Quds qu’Israël avait décidé d’augmenter la quantité d’eau fournie à Gaza de 5 à 10 millions de mètres cubes par an suite à une réunion de la commission mixte israélo-palestinienne consacrée à l’eau.

Selon un récent rapport de l’association israélienne de droits de l’homme B’Tselem, plus de 90 % de l’eau potable de Gaza a été rendue non potable en raison d’un excès de pompage de l’aquifère côtier. Environ 180 millions de mètres cubes par an sont pompés dans la nappe, tandis que son taux de reconstitution est seulement de 50 à 60 millions de mètres cubes (par an).

« J’espère que l’autorité de l’eau de Gaza sera en mesure d’offrir aux citoyens l’eau de façon équitable et d’empêcher qu’elles soit volée, comme ce fut le cas des matériaux de construction [qui ont été livrés à Gaza], qui ont été transférés au Hamas », a déclaré Mordechai au journal al-Qods.

Israël accuse le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ainsi que d’autres groupes palestiniens d’utiliser les matériaux de construction pour produire des roquettes et creuser des souterrains permettant l’infiltration de commandos en territoire israélien.

La commission mixte israélo-palestinienne sur l’eau a été créée en septembre 1995 dans le cadre des Accords d’Oslo pour superviser les ressources en eau et le traitement des eaux usées en Cisjordanie.

Gisha, une organisation israélienne de défense des droits de l’homme qui travaille sur la bande de Gaza, a déclaré que les 5 millions de mètres cubes d’eau actuellement achetés à Israël ne représentent que 5 % de la quantité totale d’eau consommée dans le territoire.

L’Autorité palestinienne paie à Israël environ 12 millions de shekels (2,7 millions d’euros) par an pour l’eau, qui sont déduits des recettes fiscales perçues par Israël.

Un porte-parole de l’organisation a déclaré au Times of Israel que lors des Accords d’Oslo, Israël s’était engagé à fournir à Gaza 10 millions de mètres cubes d’eau par an, mais a reporté la mise en œuvre de l’accord à plusieurs reprises, en dépit du fait que l’infrastructure est en place depuis de nombreuses années.

Le ministère israélien des Affaires étrangères avait pretendu à tort en août dernier qu’Israël fournissait déjà 10 millions de mètres cubes d’eau aux Palestiniens.