Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural va financer la recherche dans le domaine du cannabis thérapeutique. Il s’agira, selon lui, d’une initiative pionnière qui permettra aux scientifiques de se livrer à une première recherche appliquée afin de développer les outils et les infrastructures nécessaires à une génération nouvelle de produits médicaux à base de cannabis.

En collaboration avec le ministère de la Santé, le ministère de l’Agriculture a alloué un budget de huit millions de shekels (2,1 millions de dollars) pour financer la recherche dans le secteur de la culture du cannabis médical, de la biochimie et de la médecine.

Treize projets ont été choisis, a indiqué le ministre.

Ils se consacreront à plusieurs tâches concernant la santé : l’identification de nouvelles espèces de cannabis, l’utilisation du cannabis pour améliorer la vision, pour lutter contre le cancer de l’intestin et limiter les rejets des organes transplantés dans le corps.

Mais également dans le domaine de sa production (amélioration de l’irrigation et de la fertilisation du cannabis) et de l’agriculture afin de développer des outils pour mieux combattre les maladies et les épidémies susceptibles de toucher les plantes.

L’utilisation de marijuana dans un cadre thérapeutique gagne en popularité dans le monde entier, a expliqué le ministère, et la recherche confirme ses effets bénéfiques.

La croissance de la plante est toutefois soumise à un contrôle qualitatif strict et la recherche dans ce secteur est essentielle, selon le communiqué émis par le ministère.

Un ingénieur agronome israélien inspecte les plants de marijuana à la BOL (Breath Of Life) Pharma dans la deuxième plus grande plantation de cannabis médical du pays, près de Kfar Pines dans le nord d'Israël, le 9 mars 2016 (Crédit : Jack Guez / AFP)

Un ingénieur agronome israélien inspecte les plants de marijuana à la BOL (Breath Of Life) Pharma dans la deuxième plus grande plantation de cannabis médical du pays, près de Kfar Pines dans le nord d’Israël, le 9 mars 2016 (Crédit : Jack Guez / AFP)

Le cannabis à usage thérapeutique est délivré à des malades pour soulager les symptômes et les douleurs, ainsi que le stress physique et mental.

Le marché international du cannabis à usage médical devrait atteindre approximativement les 20 milliards de dollars d’ici une décennie, et environ 1 % de la population mondiale pourrait, selon les estimations, devenir un utilisateur potentiel de cannabis médical à un moment de son existence.

Israël est reconnu comme un pays pionnier dans l’usage thérapeutique du cannabis. L’été dernier, le gouvernement a approuvé un plan initié par le ministre de la Santé Yaakov Litzman pour revoir à la baisse certaines exigences relatives au cannabis thérapeutique.

Le plan a pour objectif d’augmenter le nombre de médecins autorisés à prescrire du cannabis, à supprimer les quotas sur le nombre de cultivateurs de marijuana, à rendre le cannabis plus disponible dans les pharmacies approuvées à cet effet, et à éliminer la nécessité d’un permis octroyé par le ministère de la Santé de manière à ce qu’une prescription médicale suffise à la délivrance du médicament.

Le professeur Raphaël Mechoulam, qui travaillait à l’Institut Weizmann avant d’entrer à l’université Hébraïque, est considéré comme le père du cannabis thérapeutique pour avoir identifié le tetrahydrocannabinol (connu sous le nom de THC) en 1964.

Le THC est le composant actif de la marijuana qui produit “l’ivresse” recherchée par ses consommateurs.

Un autre principe actif de la marijuana est le cannabidiol (CBD), qui a des vertus médicales, notamment des propriétés anti-inflammatoires.