L’armée israélienne s’est rendue mercredi dans les locaux du journal Al-Ayyam, un des principaux quotidiens palestiniens, exigeant qu’il cesse d’imprimer et distribuer les publications du Hamas, a annoncé le journal.

Aux termes de l’accord de réconciliation signé en avril entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, les journaux des deux camps sont désormais diffusés dans tous les Territoires palestiniens.

Jusqu’à récemment, les publications affiliées ou proches de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas étaient interdites à Gaza. Et celles du Hamas ne pouvaient pas paraître en Cisjordanie, dirigée par l’AP.

« Les officiers israéliens nous ont informés qu’Israël n’autoriserait plus l’impression et la distribution de Falastin, Al-Resalah et Al-Istiqlal« , trois journaux affiliés au Hamas, a déclaré dans un communiqué la direction d’Al-Ayyam, basé à Ramallah et chargé d’imprimer les trois quotidiens depuis début mai.

Les soldats ont menacé de prendre des « mesures concrètes » pour empêcher la sortie des journaux du Hamas, a précisé le communiqué.

L’armée israélienne n’a fait aucun commentaire.

En réaction à l’accord de réconciliation, qui prévoit la formation d’un gouvernement de « consensus national » et la tenue d’élections à la fin de l’année, Israël a suspendu les négociations de paix avec les Palestiniens, relancées en juillet mais sans succès par le secrétaire d’Etat américain John Kerry.