« Comment Emile Durkheim, cet homme qui se pensait comme Français, juif, socialiste et sociologue, a donné corps à notre modernité républicaine depuis les convulsions du monde du travail jusqu’au problème de la laïcité ? » se demande France Culture qui consacre une émission à l’intellectuel.

C’est à Pierre Birnbaum, professeur de Sciences Politiques à l’université Panthéon Sorbonne, auteur du livre Les Deux Maisons. Les Juifs, l’État et les deux Républiques que revient le soin de dresser le portrait d’Emile Durkheim.

« Il est né dans un milieu juif très traditionnel, puisqu’il y a sept générations de rabbins qui le précèdent du côté de son père, des rabbins du côté de sa mère aussi, explique Pierre Birnbaum. Donc un milieu très fermé, orthodoxe et très bizarrement on se demande comment de ce milieu va surgir le pape du positivisme, celui qui va créer la sociologie la plus objective – la plus éloignée des ‘prénotions’, comme il l’appelait , des religions, des valeurs, des coutumes. Celui qui va incarner au XXe siècle une exigence d’analyse quantitative, rigoureuse, mathématique. »

En 1897, Emile Durkheim, le fondateur français juif de la sociologie, a été le premier scientifique à avancer que la religion protège les croyants du suicide, dans Le suicide un livre « plus cité que lu » selon le site de la radio.

« Si l’on prend son grand livre Le suicide, le monde juif et la question des Juifs et de leur rapport au suicide est l’un des points centraux de sa démonstration », explique le professeur Birnbaum.