Habitants de Jérusalem, sortez vos maillots de bain, parce que la plage est à la Ville sainte… enfin en un sens.

Prenez une serviette et marchez vers la Tahana Rishona, où la gare rénovée a construit son propre complexe de plage, un espace de 2 000 mètres carrés avec un simulateur de surf, des terrains de volley et des douches de plage ouvertes.

Ou, pour ceux qui cherchent à sortir de la ville, pensez au BeachBus, un service de bus direct proposant un billet aller-retour pour 50 shekels à Banana Beach de Tel Aviv à partir de deux arrêts à Jérusalem : Katamon et Rehavia.

Ces deux expériences de plage commenceront les 12 et 13 juin. La plage de la gare ouvre ses portes jeudi, et comprend un bassin pour les enfants avec des activités d’éveil artistique payantes ainsi que des pataugeoires pour les plus jeunes.

Le simulateur de surf ouvrira le 22 juin, pour les 3 ans et plus, avec un abonnement de 400 shekels pour l’été. Les tarifs sont de 50 shekels par heure, 100 shekels pour la journée.

Le BeachBus offre la possibilité d’aller à la plage dans le Big Orange pour la journée, à partir de vendredi. C’est ce que la fondatrice Tamara Shamam faisait à New York, où elle prenait le Rockabus du Lower East Side à Rockaway Beach.

« C’est tellement compliqué d’aller à la plage alors que cela ne devrait vraiment pas l’être », a déclaré Shamam, qui a émigré en Israël il y a plus de trois ans. « C’est toujours comme une odyssée de deux heures pour se rendre à la plage, avec deux bus et un sherut [service de taxi] ».

Shamam, qui est graphiste, vit maintenant à Kerem HaTeimanim à Tel Aviv, à quelques minutes de marche de la plage. Travaillant avec deux amis, elle a pris contact avec une entreprise de bus locale afin d’offrir un transport plus pratique pour la mer et le sable. Banana Beach est la plage de sable située à côté de l’ancien club du Dophinarium, à l’extrémité sud de la promenade de bord de mer de la ville.

Pour l’instant, le billet aller-retour pour le bus direct coûtera 50 shekels, et passera à 60 shekels une fois que le BeachBus trouvera sa clientèle, explique Shamam. À l’heure actuelle, cela peut coûter jusqu’à 72 shekels pour se rendre à la plage de Jérusalem en transports publics.

Shamam explique rassembler diverses réductions auprès des entreprises situées à proximité de Banana Beach, y compris des leçons de surf, repas de café et de crème glacée.

S’il y a suffisamment d’intérêt pour le BeachBus à Tel Aviv, ils envisagent d’organiser un bus pour les plages de Palmahim ou de Herzliya.