Des heurts ont opposé mercredi matin sur le mont du Temple à Jérusalem les forces de l’ordre israéliennes à des dizaines de Palestiniens protestant contre la présence de visiteurs juifs sur ce site sacré, a indiqué la police israélienne.

La police bouclait les accès au site, empêchant l’accès au site, troisième lieu saint de l’islam, également sacré pour les juifs, tandis qu’on pouvait entendre les grenades assourdissantes depuis les rues adjacentes dans la Vieille Ville de Jérusalem, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Les forces de l’ordre ont pénétré sur le Mont du Temple et repoussé les émeutiers à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa puis bouclé les accès à l’esplanade en dressant des barrages », a indiqué un communiqué de la police.

Les manifestants palestiniens ont jeté des pierres, des pétards et des cocktails Molotov sur les membres des forces de sécurité israéliennes, en blessant plusieurs, a ajouté la police sans plus de précisions.

Plus tôt dans la matinée, juste avant les célébrations du Nouvel An juif, des visiteurs juifs avaient été autorisés à se rendre sur l’esplanade des Mosquées et deux d’entre eux avaient été arrêtés pour troubles à l’ordre public.

Israël autorise les juifs à se rendre, à certaines heures et sous stricte surveillance sur ce site sensible, mais ne les autorise pas à y prier pour éviter toute provocation.

Les juifs célèbrent à partir de mercredi soir Rosh Hashana, le Nouvel An juif. La police renforce à cette occasion les mesures de sécurité dans et autour de la Vieille ville.

Les tensions chroniques à Jérusalem-Est, ont été exacerbées au cours de l’été. Jérusalem-Est est le théâtre de heurts quasi-quotidiens et la police a annoncé y avoir arrêté 762 Palestiniens depuis le 2 juillet. Parmi eux, 250 ont été inculpés pour trouble à l’ordre public.