Une classe d’une école enseignant en hébreu et en arabe à Jérusalem, symbole d’une possible coexistence, a été incendiée samedi soir, a indiqué la police en précisant que des inscriptions anti-arabes avaient été retrouvées.

L’incendie s’est produit dans cette école située dans le quartier israélien de Pat à Jérusalem-Ouest.

« Nous soupçonnons très fortement qu’il s’agit d’un incendie criminel. Des inscriptions ‘mort aux Arabes’ et ‘stop à l’assimilation’, ont été retrouvées à proximité de l’école », a précisé un porte-parole de la police.

Une enquête a été ouverte, a-t-il ajouté.

Selon la radio publique, la ministre de la Justice, Tzipi Livni devait se rendre dimanche matin dans cette école bilingue pour dénoncer ce que les médias israéliens ont présenté comme un incendie criminel.

L’immense majorité des élèves israéliens d’un côté palestiniens ou arabe israéliens étudient séparément en hébreu ou en arabe.

L’école visée accueille plus de 500 élèves du cours préparatoire à la terminale. Elle a été créée en 1998 par l’association « Hand in Hand » (main dans la main) pour promouvoir l’enseignement bilingue et la coexistence entre juifs et arabes.

Il existe actuellement plusieurs établissements de ce type notamment en Galilée dans le nord d’Israël.