NEW YORK (JTA) – Lorsque Stephen Kaufer, le PDG de TripAdvisor, une compagnie valant 11 000 000 000 de dollars et qui est le premier site d’Amérique pour les avis sur les hôtels, repense à tous les endroits qu’il a visités, Jérusalem se distingue particulièrement.

« Oh mon Dieu, en regardant toutes ces structures étonnantes, l’histoire millénaire que vous pouvez encore apprécier visuellement et qui se poursuit aujourd’hui ; j’ai trouvé que c’était magique », a déclaré Kaufer à propos de sa visite en Israël en 1989. « Ce fut mon plus beau voyage. »

Ce voyage est resté gravé dans la mémoire de Kaufer pour une autre raison : il était en lune de miel avec sa jeune épouse, Caroline Lipson Kaufer. Elle est décédée en 2005 d’un cancer neuroendocrine du pancréas à 42 ans, laissant Kaufer avec quatre jeunes enfants seul.

Kaufer, qui a maintenant 52 ans, n’est pas un PDG typique d’une entreprise spécialisée en technologie. Il a des cheveux gris, l’air sobre et parle beaucoup plus comme le professeur de lycée joué par Ben Stein dans « La Folle Journée de Ferris Bueller » (« Quelqu’un ? Quelqu’un ? ») que comme un dirigeant de société.

Bien qu’il gère un site Web de voyages, Kaufer n’a vraiment pas la bougeotte et préfère rester près de sa maison de la banlieue de Boston, à Newton, dans le Massachusetts. C’est sans doute une bonne chose pour sa famille parce qu’après qu’il se soit remarié en 2012, lui et sa femme, Lisa Howe, se sont retrouvés avec une famille ressemblant à celle de Brady : huit enfants à eux deux.

Entre les murs de la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Entre les murs de la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Après que Kaufer a vendu son entreprise, en 2004, pour 210 millions de dollars, il est passé instantanément de la classe moyenne au 1 % les plus riches.

Pour lui, faire des folies signifiait échanger sa vieille voiture pour une nouvelle Volkswagen Passat, mettre de l’argent de côté pour les études de ses enfants et effectuer plusieurs dons considérables à la recherche médicale.

« Je voulais utiliser cette manne [financière] pour prendre soin de ma famille, a déclaré Kaufer au JTA dans une interview. Je ne vole pas en jet privé.

A part ce voyage en Israël, l’autre voyage marquant de Kaufer – et celui qu’il raconte habituellement – fut les vacances que lui et Caroline ont décidé de prendre au Mexique en 1998. Pendant qu’il planifiait ce voyage, Kaufer a commencé à chercher sur Internet des avis objectifs sur un hôtel en particulier, mais tout ce qu’il a réussi à trouver était des dizaines de sites avec les même descriptions passe-partout et promotionnelles.

Quand il a finalement réussi à trouver un avis posté par un couple qui avait séjourné dans l’hôtel en question, Kaufer avait enfin trouvé un point de vue sans fard. Il a réservé un autre hôtel à la place.

Caroline, diplômée de la Harvard Business School et directrice d’une société de logiciels, a suggéré qu’il pourrait y avoir une start-up qui donneraient aux voyageurs des avis honnêtes et utiles. Kaufer, qui venait de vendre sa société de logiciels qu’il a cofondée après avoir obtenu son diplôme d’informatique à Harvard en 1985, était intéressé. En 2000, TripAdvisor est né.

Aujourd’hui, la société basée à Newton et qui emploie 2 900 personnes compte quelque 225 millions d’avis générés par les utilisateurs et offre la possibilité de réserver directement des hôtels, des locations de vacances, des vols et des restaurants directement sur le site. En moyenne, TripAdvisor.com a 340 millions d’utilisateurs uniques par mois, ce qui fait de lui le plus grand site de voyages dans le monde, selon comScore Media Metrix.

Screen-Shot-2015-06-11-at-12.07.34-PM

Bien que Kaufer ait vendu la société en 2004 à InterActiveCorp, qui, à l’époque, possédait également Expedia, il est resté le PDG de son site – même après que TripAdvisor soit tombé sous l’égide de d’Expedia en 2005 et qu’il a été détachée de d’Expedia en tant que société publique indépendante en 2011.

Lors de sa première offre publique, TripAdvisor a ouvert la vente à 29 dollars par action. Après avoir culminé il y a environ un an a près de 110 dollars, l’action est maintenant vendue a à peu près 75 dollars.

La société a enregistré environ 1,25 milliard de dollars de revenus en 2014.

La période des acquisitions a coïncidé avec une période de tumulte dans la propre vie de Kaufer, après que sa femme soit morte du cancer et que Kaufer a été obligé de compter sur ses amis et sa famille – y compris ses beaux-parents, qui vivent à proximité – pour l’aider à élever ses enfants, qui étaient âgés à l’époque de 5, 7, 12 et 13 ans. Kaufer avait embauché une aide domicile mais mettait un point d’honneur à rentrer à la maison tous les soirs pour pouvoir dîner avec ses enfants.

Kaufer a expliqué que l’idée juive d’améliorer le monde l’aide à guider sa vie, mais il ne parvient pas à se rappeler du terme en hébreu (Tikkun olam).

« Nous essayons de la mettre en pratique en famille et en tant que société », a déclaré Kaufer.

Il a créé un programme de bienfaisance à TripAdvisor – qui fait don de 2 % de tous les profits à des organismes de bienfaisance proposées par les employés de la société, en se concentrant sur les groupes qui aident les moins fortunés. En 2013, la dernière année par exemple, la fondation de bienfaisance de TripAdvisor a donné près de 2,7 millions de dollars.

Kaufer a grandi à New York et a fréquenté la synagogue reconstructioniste, sa famille allumait les bougies pour le vendredi soir et pour célébrer les grandes fêtes. Son père avait été élevé dans la pratique orthodoxe mais l’éducation de Kaufer fut plus sioniste que religieuse.

Il se souvient que ses parents sont allés en Israël peu de temps avant le déclenchement de la guerre du Kippour de 1973 et sont rentrés à la maison avec une pelle remplie de trous d’obus comme souvenir des champs de bataille des Hauteurs du Golan.

La propre famille de Kaufer appartient à une synagogue réformée, Temple Beth Avoda à Newton, et il a choisi pour ses enfants la colonie d’été Crane Lake Camp, un camp du mouvement réformé à Berkshires dans le Massachusetts.

Son fils Harry est diplômé de Brandeis, l’université non confessionnelle parrainée par des Juifs de la banlieue de Boston, en 2013. Si Kaufer n’est pas revenu en Israël depuis sa visite il y a plus de 25 ans, la plupart de ses enfants l’ont fait, dans les programmes de Taglit ou avec leurs grands-parents.

Lorsque Kaufer voyage, il essaie toujours d’écrire des critiques – et de rester incognito pour que les hôtels ne lui réservent pas de traitement de faveur.

« Les hôteliers peuvent devenir inutilement nerveux s’ils entendent que j’arrive. Pour être clair : oui, j’écris des remarques, comme tous leurs autres clients, mais mon avis ne compte pas plus que celui d’un autre – pas du tout. »

La concurrence s’est étendue pour TripAdvisor tandis que Google et d’autres géants de la technologie se sont glissés dans la sphère du Voyage. Les concurrents sont notamment Booking.com, Priceline et Yelp.

Mais Kaufer dit essayer d’avoir une longueur d’avance en innovant sans cesse.

« Nous faisons tous des choses pour changer en permanence nos modèles commerciaux », explique Kaufer, notant que le site s’est amélioré l’année dernière et offre des réservations instantanées. « Mais peut-être quelqu’un récoltera-t-il vos clients de toute façon », reconnait-il, haussant les épaules.

Si jamais il devait quitter TripAdvisor, il se tournerait sans doute vers la médecine. Il a un intérêt particulier pour le cancer (après la mort de sa femme, il a créé le Fonds Stephen et Caroline Kaufer de recherche neuroendocrine) et la sclérose en plaques, qui a cloué sa mère dans un fauteuil roulant lorsqu’il avait 13 ans.

« Avec TripAdvisor, c’est cool d’influer de façon positive sur les vacances de tant de personnes, et d’aider un grand nombre d’entreprises indépendantes qui proposent de superbes produits ou services aux voyageurs. Mais ça ne guérit pas le cancer. »