Et [Dieu] . . . dit à [Abraham] : « Prends ton fils . . . et va dans la région de Moriah. Et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je t’indiquerai. Abraham se leva, sella son âne. . . [et] . . . se mit en route vers le lieu dont Dieu lui avait parlé. Le troisième jour, Abraham leva les yeux et vit l’endroit de loin. » [Genèse 22:1-4]

La chaîne de montagne à travers laquelle Abraham a, semble-t-il, entrevu le mont Moriah est aujourd’hui couverte par une spectaculaire promenade avec des vues panoramiques subjuguantes.

Financé en grande partie par la générosité des familles Sherover et Haas dans les années 1980, ce site n’est que l’une des nombreuses perspectives permettant d’admirer la Ville sainte.

En plus d’être gratuits, la plupart de ces lieux sont accessibles en fauteuil roulant et en poussette.

 

La Promenade Haas-Sherover

Jalonnée de somptueuses allées avec jardins paysagers, la Promenade Haas-Sherover est située dans le quartier de Talpiot-Est. Vous pourrez contempler aisément le mont Moriah depuis ses principaux points d’observation près du siège des Nations unies.

Si ce mont n’était qu’une simple colline aride aux temps bibliques, le lieu est aujourd’hui surplombé par le Dôme du Rocher construit en 691 sur le site qui abritait autrefois les Premier et Second temples.

Une crête étroite recouverte de bâtiments est délimitée à droite par la vallée du Cédron et à gauche par une route asphaltée. Il s’agit des limites de l’ancienne ville jébuséenne conquise par le roi David et qui devint la capitale politique et spirituelle d’Israël, il y a plus de 3 000 ans.

La promenade Haas (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La promenade Haas (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La Maison de la Confédération

La Maison de la Confédération, située rue Emile Botta près de l’hôtel King David, a été construite au milieu du 19e siècle par un propriétaire terrien musulman sur des biens appartenant à l’Eglise orthodoxe grecque.

L’élégante villa fut l’une des premières structures à apparaître à l’extérieur des murs de la Vieille Ville et fit donc l’objet de fortifications.

La police britannique a occupé la maison, connue sous le nom de Beit Abdullah, les premiers temps de la guerre d’Indépendance.

Les Britanniques avaient rapidement compris son importance stratégique, non seulement pour sa position face à la Tour de David et à la porte de Jaffa, mais également car elle facilitait le contrôle de la route d’Hébron. Elle surplombait aussi le quartier juif de Yemin Moshe.

Le 10 février 1948, les troupes arabes s’emparent de la maison. Grâce au contrôle de cette position stratégique, ils étaient en mesure de déployer facilement des barils d’explosifs ciblant Yemin Moshe.

La villa servira également de base pour perpétrer en permanence des actes terroristes dans le quartier. Les Britanniques reconquièrent finalement la villa mais refusent d’autoriser la circulation entre Yemin Moshe et le reste de la ville.

Yemin Moshe est effectivement en état de siège et la population n’avait guère d’autre choix que de déménager.

Un panorama envoûtant se distingue du sommet de la colline surplombant la Maison de la Confédération restaurée en 1984.

Vue de la Maison de la Confédération Sioniste (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Vue de la Maison de la Confédération Sioniste (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La Promenade du mont Sion

Arborant fièrement pelouses, bancs et sites de fouilles archéologiques, la promenade du mont Sion se situe juste en dessous des murs de la Vieille Ville au sud de la porte de Jaffa.

La vue sur Michkenot Shaananim, Yemin Moshe et le moulin à vent restauré en 1860 est imprenable.

Mishkenot, vu du Mont Sion (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Mishkenot, vu du Mont Sion (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La vue du mont Scopus

Deux postes d’observation se situent sur le mont Scopus – mais offrent des panoramas très différents.

Depuis le Glick Observation Plaza, en face de l’Université hébraïque et juste après l’entrée vers le Centre Mazer pour les sciences humaines, Jérusalem offre un spectacle exceptionnel dans la matinée et romantique au coucher du soleil.

La vue comprend la haute tour de l’église russe de l’Ascension, et l’hospice Augusta Victoria construit par l’empereur allemand Guillaume II en l’honneur de son épouse.

Entre les deux, se trouvent les dômes et les arches du Centre pour les études du Proche-Orient sur le mont Scopus (Mormon Center), l’un des plus sensationnels bâtiments de la ville.

En face, vous apercevrez le dôme doré surmontant le fameux Dôme du Rocher qui a subi d’importantes rénovations. Le coût a été pris en charge par le Royaume de Jordanie.

Des centaines de tombes ont été creusées sur les flancs des collines entourant la ville à la fin de la période du Second Temple. Un certain nombre de pièces funéraires datant de cette époque se situent juste sous la place.

L'esplanade Glick (Crédit : Shmuel Bar-Am)

L’esplanade Glick (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La vue Gandhi

La plupart des touristes ont coutume de débuter leur visite de la Ville sainte par un arrêt sur un point d’observation précis depuis le mont des Oliviers offrant une vue imprenable sur Jérusalem : le Mitzpe Gandhi.

Ce site porte le nom de Rehavam « Gandhi » Zeevi, historien, général et homme politique assassiné il y a onze ans par des terroristes à l’hôtel Dan de Jérusalem (anciennement Hyatt Regency). Il était à l’époque ministre du Tourisme. Mitzpe Gandhi se trouve en dessous de l’hôtel Sept Arches.

La vue du Mont des Oliviers (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La vue du Mont des Oliviers (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La vue embrasse presque la totalité de la ville. En dessous se trouve le plus ancien et le plus important cimetière juif du monde, qui compte plus de 70 000 tombes.

Certaines datent d’il y a 3 000 ans, et remontent à l’époque du Premier Temple.

La légende veut que trois des prophètes de la Bible – Zacharie, Malachie et Aggée –soient enterrés sur le mont des Oliviers, dans une cave située sur les hauteurs du mont.

Plus récemment, le prix Nobel S.Y. Agnon a été inhumé ici. Idem pour Eliezer Ben Yehuda et sa famille ou le Premier ministre Menahem Begin.

À l’exception de la Maison de la Confédération, toutes les promenades et les balcons d’observation sont accessibles en fauteuil roulant.

Aviva Bar-Am est l’auteur de sept guides d’Israël en langue anglaise.
Shmuel Bar-Am est un guide agréé proposant des visites privées individuelles mais aussi pour les familles et petits groupes.