Deux convois d’au moins 100 véhicules chacun ont convergé vers Jérusalem lundi depuis le nord et le sud du pays pour protester contre les démolitions récentes d’habitations appartenant à des citoyens arabes, et pour dénoncer l’incident mortel survenu lors d’une de ces entreprises récentes de démolition.

Des centaines de personnes se rassemblaient lundi devant la Knesset, dont plusieurs députés de la Liste arabe unie. Un certain nombre de manifestants brandissaient des drapeaux noirs, symboles de deuil, et des photos de Yaqoub Mousa Abu Al-Qian, tué dans des circonstances encore indéfinies alors que la voiture qu’il conduisait aurait renversé le policier Erez Levi lors d’une manifestation dans le village bédouin d’Umm al-Hiran.

Des destructions de maisons y avaient été menées sur ordre judiciaire la semaine dernière.

Ces deux convois qui se dirigeaient vers la Knesset, l’un en provenance du village arabe de Qalansawe dans le nord du pays, où 11 maisons ont récemment été démolies, et l’autre formé d’habitants du sud, s’inscrivent dans une série de mouvements de protestation menés à l’initiative des dirigeants arabes d’Israël.