Israël a décidé de révoquer le statut de résidents de Jérusalem d’une dizaine de membres de la famille du Palestinien auteur d’une attaque terroriste au camion contre des soldats israéliens, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Fadi al-Qunbar, un habitant de Jérusalem-Est, a foncé dimanche avec son camion sur un groupe de soldats en excursion à Jérusalem, faisant quatre morts et une quinzaine de blessés avant d’être tué par balles.

Treize membres de sa famille, dont sa mère ont reçu « ces dernières heures » des convocations les invitant à se présenter au ministère de l’Intérieur suite à la décision de révoquer leur statut de résident de Jérusalem, a indiqué le communiqué mardi.

Ce statut, réservé aux Palestiniens de Jérusalem-Est, ne permet pas de voter aux élections locales ou nationales – contrairement aux Arabes israéliens, – mais leur donne en revanche accès aux services sociaux israéliens.

« Nous devons lutter de toutes nos forces et par tous les moyens de dissuasion pour prévenir le prochain attentat », a indiqué le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, cité dans le communiqué.

« Chaque terroriste qui pensera faire un attentat saura que sa famille paiera le prix pour son acte », a-t-il ajouté.

La suppression du statut de résident de Jérusalem pour les proches de Fadi al-Qunbar s’inscrit dans le cadre de mesures répressives prises par les autorités israéliennes après l’attentat.

La police a indiqué avoir arrêté neuf personnes, dont cinq membres de la famille de Fadi al-Qunbar, peu après l’attaque.

Les forces de sécurité israéliennes ont détruit lundi la tente dressée traditionnellement pour le deuil devant chez lui, tout près des lieux de l’attaque.

Une tente de deuil est dressée en hommage à Fadi al-Qunbar devant la maison de sa famille dans le quartier de Jérusalem Est de Jabal Mukaber, le 9 janvier 2017. La veille, il a tué 4 soldats israéliens dans un attentat au camion bélier, avant d'être abattu. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Une tente de deuil est dressée en hommage à Fadi al-Qunbar devant la maison de sa famille dans le quartier de Jérusalem Est de Jabal Mukaber, le 9 janvier 2017. La veille, il a tué 4 soldats israéliens dans un attentat au camion bélier, avant d’être abattu. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les autorités israéliennes ont par ailleurs décidé de ne pas restituer le corps de Fadi al-Qunbar à sa famille.