L’Egypte a appelé lundi Israël à faire preuve de « retenue » après que l’Etat hébreu ait arrêté quelque 150 Palestiniens en Cisjordanie dans le cadre d’une opération de ratissage lancée pour retrouver trois jeunes Israéliens enlevés jeudi soir.

Israël accuse le mouvement islamiste palestinien Hamas d’être responsable du rapt et une quarantaine de ses membres, dont le président du Parlement Aziz Dweik et cinq autres députés, ont été arrêtés ce weekend en Cisjordanie.

Trois jeunes Israéliens, âgés de 16 à 19 ans, ont disparu jeudi dans une zone sous contrôle israélien entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron, dans le sud de la Cisjordanie. Depuis, l’armée israélienne a lancé une vaste opération qui mobilise 2.500 soldats, le plus important déploiement militaire en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième intifada en 2005.

« Des informations font état de l’intention d’Israël d’étendre ses opérations militaires en Cisjordanie en réponse au kidnapping des trois Israéliens, mais nous lui demandons de faire preuve d’un maximum de retenue », a déclaré lundi le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Badr Abdellaty.

Israël doit éviter « l’escalade de la tension entre Palestiniens et Israéliens (…) et faire en sorte que cela ne dégénère pas en une situation incontrôlable », a-t-il plaidé.

L’Egypte est frontalière d’Israël et de la bande de Gaza, territoire palestinien contrôlé par le Hamas et sous blocus israélien. L’Egypte est le premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël en 1979.