Un haut responsable palestinien a condamné un récent match de football entre jeunes Israéliens et Palestiniens dans un kibboutz du Sud, appelant cette coexistence un « crime contre l’humanité ».

Jibril Rajoub, secrétaire adjoint du Comité central du Fatah et chef du Conseil suprême palestinien pour le sport et la jeunesse, a déclaré que le match représentait « une tentative israélienne de couvrir leurs crimes contre les athlètes [palestiniens] » selon un rapport palestinien daté de lundi.

« Toute activité de normalisation dans le sport avec l’ennemi sioniste est un crime contre l’humanité » a déclaré Rajoub dans un post sur Facebook le 6 septembre.

Le match, le premier d’une série prévue, a été organisé par le Centre Peres pour la paix, le 1er septembre dans le cadre d’un effort pour jeter des ponts entre jeunes Israéliens et Palestiniens après un été de guerre à Gaza et de tensions en Cisjordanie.

Plus de 600 enfants d’Israël et des territoires palestiniens participeront tout au long de l’année aux programmes « Twinned Peace Soccer Schools ».

Ce programme crée des liens de « jumelage » entre des villes israéliennes et palestiniennes. Sderot et le Conseil régional de Shaar Hanegev, dans le Sud, près de la frontière avec Gaza, sont jumelés avec la ville palestinienne de Yatta, qui est située au sud de Hébron en Cisjordanie.

« J’adore quand nous jouons ensemble comme ça. J’espère qu’un jour il y aura la paix entre Arabes et Juifs et qu’il n’y aura plus de guerres et de morts », a confié un garçon palestinien à l’AFP après le premier événement.

D’autres membres du Fatah ont également fait écho aux sentiments de Rajoub et aux tentatives pour normaliser les relations avec les Israéliens à la suite de l’opération Bordure protectrice menée dans la bande de Gaza.

« Les organisateurs [palestiniens] de ce match ont trahi le sang des enfants de Gaza et des martyrs, qui n’a pas encore séché une semaine après la fin de l’agression israélienne barbare » a déclaré Abd al-Salam Haniyeh, un membre du Comité olympique palestinien dans un article publié jeudi dernier par l’agence de news palestinienne Sama, selon PMW, un organe de veille basé en Israël.

Le même Haniyeh a exigé que Rajoub punisse les organisateurs palestiniens associés à la rencontre et qui étaient venus de Yatta : « Il faut interroger immédiatement les organisateurs du match, les poursuivre en justice pour trahison grave contre le sang des martyrs [morts à Gaza] et pour avoir violé les décisions prises par les dirigeants de la communauté sportive palestinienne » a exhorté Haniyeh.

L’an dernier, dans une interview à la télévision palestinienne, Jibril Rajoub avait déjà déclaré son opposition à la participation à des manifestations sportives avec les Israéliens et avait menacé de retirer de la Fédération palestinienne de football les joueurs contrevenants.

Melanie Lidman a contribué à cet article.