La ville de Sotchi, habitée en temps normal par moins de 400 000 habitants, s’est préparée à recevoir des centaines de milliers de supporters, depuis qu’elle a été choisie pour les Jeux Olympiques d’Hiver de 2014.

Alors que les hôtels et les transports en commun ont été rénovés [pas toujours] et les pistes de ski et de bobsleigh préparées, le rabbin local a commencé à penser à ce qu’il allait faire avec les 20 000 visiteurs juifs – et les milliers de repas casher dont ils auraient besoin pendant les deux semaines des Jeux Olympiques.

Située près de la mer Noire, la ville russe est connue pour être une destination sportive populaire, et est aussi la résidence où vivent 3 000 juifs.

Ari Edelkopf [rabbin Habad qui dirige quelques projets destinés à la communauté juive à Sotchi] et son personnel, se préparent à accueillir des milliers de juifs de tous les continents, dont la délégation des cinq athlètes israéliens.

Après des années de préparation, les affaires sérieuses commencent cette semaine – les Jeux commencent le 7 février et finissent le dimanche 23 février. Le rabbin a confié au Times of Israel que son but était de toucher tous les visiteurs juifs et de s’assurer que leurs besoins spirituels et religieux étaient satisfaits » pendant leur séjour à Sotchi.

Pendant les Jeux d’Hiver, le rabbin se réfère à son travail, comme « un défi » tout au long de l’échange d’emails. « On estime à 20 000 le nombre de visiteurs juifs, » dit-il.

« Notre personnel est équipé pour fournir environ 7000 repas cacher, » continue-t-il. « Il y aura des athlètes et des visiteurs juifs du monde entier, venus des USA, du Canada, d’Australie, d’Afrique du Sud, d’Europe [et] d’Israël. »

Oleksii Bychenko, Andrea Davidovitch, Evgeny Krasnapolsky, Virgile Vandeput et Vladislav Bykanov accompagnés de Boris Chait, Président de la fédération israélienne de patinage artistique , et Vladimir Shklar, (tout à droite), responsable de la délégation (Crédit : autorisation du comité olympique d'Israël)

Oleksii Bychenko, Andrea Davidovitch, Evgeny Krasnapolsky, Virgile Vandeput et V. Bykanov
accompagnés de Boris Chait, Président de la fédération israélienne de patinage artistique , et Vladimir Shklar, (tout à droite), responsable de la délégation (Crédit : autorisation du comité olympique d’Israël)

Un des athlètes juifs est le patineur artistique américain Jason Brown, un jeune homme de 19 ans qui a grandi dans une communauté réformée et qui a récemment révélé à l’hebdomadaire The Jewish Week qu’il « mourrait d’envie » d’aller en Israël, sans doute par l’intermédiaire de Taglit. Quatre patineurs et un skieur israéliens ainsi que des journalistes sont aussi attendus.

Le rabbin Edelkopf, né en Israël, a 35 ans et a grandi à Los Angeles. Il est un émissaire Habad dans la communauté depuis plus de 12 ans. Bien qu’il ait déjà organisé d’autres événements, subvenir aux besoins de tous les visiteurs juifs s’avère être un énorme défi, avoue-t-il.

« Nous avons loué deux centres, situés à des endroits stratégiques de la région – en plus de notre centre communautaire ouvert toute l’année – et 12 stagiaires rabbiniques qui compléteront le personnel, » a-t-il dit.

« Pendant la semaine, il y aura des offices de prière mais aussi des cours sur à propos de la parachah de la semaine à des études du Talmud en profondeur. Pour Shabbat, il y aura un office ainsi que le repas traditionnel de Shabbat qui sera servi. ».

Les Jeux de Sotchi ont aussi fait la une des journaux pour d’autres raisons que le sport. En effet, le thème de la sécurité a longtemps été évoqué par les différents pays et organisateurs. « Notre communauté est régulièrement en contact avec les autorités locales et les experts en sécurité, » dit le rabbin en réponse aux questions sur les éventuels problèmes de sécurité.

Il s’agit d’une question que lui et les organisateurs prenaient très au sérieux. «  A cause de la nature du sujet, je ne peux pas en dire plus » a-t-il conclu.