Le sénateur américain John McCain a estimé lundi qu’une intervention militaire des Etats-Unis en Ukraine était inenvisageable, mais critiqué avec virulence le président Barack Obama pour son manque de leadership face à son homologue russe, Vladimir Poutine.

« Il s’agit d’une action flagrante de la part de Vladimir Poutine, et cela doit être inacceptable pour le monde », a lancé le sénateur républicain, rival malheureux de Barack Obama à la présidentielle de 2008, en préambule d’un discours à la conférence annuelle du principal groupe de pression pro-israélien américain, AIPAC [American Israel Public Affairs Committee], à Washington.

« Je dois être très honnête avec vous, il n’y a pas d’option militaire que nous puissions déclencher maintenant, mais le pays le plus puissant, le plus grand et le plus fort du monde dispose de beaucoup d’options », a dit le sénateur.

Parmi elles : identifier les « cleptocrates » et sanctionner les responsables russes les plus corrompus en les ajoutant à la liste Magnitski, créée à l’initiative du Congrès en décembre 2012.

Les responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 du juriste russe Sergueï Magnitski et figurant sur cette liste sont interdits de séjour aux Etats-Unis et leurs avoirs américains sont gelés.

Sergueï Magnitski avait révélé des détournements de fonds par des fonctionnaires russes.

La crise ukrainienne est « le résultat d’une politique étrangère inefficace où personne ne croit plus à la force de l’Amérique », a estimé John McCain. « Le président estime que la Guerre froide est terminée, c’est vrai, elle est terminée, mais Poutine ne croit pas qu’elle est terminée ! »

L’Occident cherchait lundi une solution diplomatique avec la Russie alors que des commandos armés pro-russes ont pris, de fait, ce week-end le contrôle de la Crimée, péninsule du sud de l’Ukraine.